Blog Orphanis.com

vendredi 7 juillet 2006

Sortez les drapeaux !

Avec ces jours de coupe du monde de football pousse près des pots de fleurs une nouvelle forme de patriotisme débile : les drapeaux. Il suffit de se promener dans un village quelconque (dans mon village pour ces photographies) pour voir ces bouts de tissus accrochés aux fenêtres et plus la France gagne et plus il y en a, c'est une nouvelle forme d'épidémie qui touche apparemment surtout les crétins (hélas, elle ne tue pas sinon j'aurais peut-être une chance de vivre longtemps ;-)). Ce qui est curieux, comme je viens de le dire, c'est qu'il y en de plus en plus au fur et à mesure que la France remporte les matches. Dire qu'au début tout le monde critiquait "les vieux" de l'équipe de France et maintenant ils sont encensés. Domenech était un con, il devient un héros adulé par un pays qui se voit pousser des ailes. Mais qui a dit que les français ne défendraient leur équipe que si elle gagnait ? Personne voyons !

Du coup il y en a partout de ces drapeaux ou des ces ballons (au moins c'est original), j'ai même vu une voiture peinte en bleu/blanc/rouge pour l'occasion et j'ai peur que dimanche je ne puisse pas dormir à cause des excités klaxonnant jusqu'au bout de la nuit. Et je ne parle pas des drapeaux sur les visages : quand je vais dans un magasin, je me sens agressé par cette forme d'intégrisme ; encore un signe ostentatoire je vous dis, des vendeurs aux clients tout le monde s'y met, je crois d'ailleurs qu'il n'y a pas d'autres religions disponibles. En tout cas pas de bêtises comme ça dans mon magasin et ce n'est pas mon collègue qui me contredira (coucou Pascal !).

(Au dessus de ce drapeau palabraient deux beauf sur le balcon, une vrai caricature du français moyen avec sa canette et sa pizza, je les ai pas pris de peur de recevoir une kro dans la figure)

J'ai l'impression que tout cela cache une sorte de nationalisme imbécile, c'est vrai que les français n'ont plus grand chose pour eux dans le monde : des politiques pourris, un Clémenceau qui fait le tour de la planète sous les rires de tous les Etats, un "modèle social" qui doit certainement amuser les pays du nord et une économie ridicule. Enfin, les français pourront bientôt pavaner avec leur "On est les champions, on est les champions...", on les prenait pour morts mais maintenant on est tous derrière eux. Ca me fait penser aux universités américaines où les étudiants peuvent avoir leurs bourses ou/et leurs diplômes en étant mauvais partout (des têtes pleine d'eau quoi) et en étant bons en sport... Bref, si le football permet à notre bonne vieille France de se croire une fois de plus supérieure aux autres et bien ce sera sans moi.

dimanche 2 juillet 2006

Et merde...

Je croyais être tranquille hier soir devant ma télévision, regardant un bon film. Et bien ça n'a pas duré : la France a gagné et des cornichons n'ont rien trouvé de mieux à faire que de faire la tournée des villages en klaxonant comme pour un mariage. A 20h ça ne m'aurait pas dérangé mais à 23h c'est exagéré (surtout quand on essaie de dormir). Une fois de plus la France est prise en otage par le football. La France revis et une nouvelle ère de prosperité s'annonce, c'est génial ! On a gagné la bataille, j'espère que la guerre sera humiliante.

samedi 1 juillet 2006

France-Brésil

Ce soir, tous les médias (français au moins) suivront le match France-Brésil. Inutile de vous dire que si des avions entrent en collision avec la Tour Effel, rien ne détournera les télés du ballon rond. Une fois de plus, les vieux de l'équipe de France feront le spectacle et la France à genoux sera en pâmoise devant ses héros. Difficile d'y échapper, bien évidemment mais il faudra bien pour ceux qui ne supportent pas de voir ces milliardaires en short courrir derrière un ballon. J'irai bien à la fête des cerises dans mon village natal mais j'imagine déjà l'écran géant trônant au milieu de la place du village avec ces litres de bière coulant à flot. Je vais bien évidemment rester chez moi devant un bon film avec le volume d'écoute bien au-dessus de la moyenne pour couvrir les cris des supporters du village ou alors aller au cinéma (qui sera certainement bien vide pour un samedi soir). Il reste que le meilleur moment où je peux voir un ballon de football est sans aucun doute dans Shaolin Soccer où au moins on rit devant le spectacle et le foot est une parodie. Au moins, ça change du cinéma des joueurs (les vrais) quand ils font signe de mourir quand ils frollent un joueur adverse. D'un autre côté, c'est aussi rigolo que le film...