Blog Orphanis.com

mercredi 20 septembre 2006

Copinage

Je profite de ma notoriété croissante (mais oui, mais oui) pour faire un peu de publicité pour un blog qui vient d'ouvrir et qui va parler de sujets divers et variés (humeur, écolo, etc.), donc certainement un peu comme sur Orphanis. Vu que je connais (un peu) la personne qui le tient, je peux vous garantir un contenu à la hauteur de mes espérances.

Trèves de bavardages, c'est ici que ça se passe :

dimanche 17 septembre 2006

Grand jour !

Aujourd'hui, c'était le "Livre sur la Place" à Nancy. L'occasion de rencontrer des auteurs et leur demander une dédicace. C'était aussi "Les Journées du Patrimoine" mais ça, je vous le raconterai un autre jour. J'étais impatient d'aller voir les auteurs car je savais que j'allais rencontrer un dessinateur vraiment génial, le premier que j'ouvre le matin pour voir si une nouvelle planche est apparue : Boulet. Depuis six ans qu'il dessine (professionnalement parlant), il a déjà à son actif plusieurs albums : Raghnarok, l'histoire d'un petit dragon qui a du mal à être un vrai dragon, la Rubrique Scientifique ou deux enfants nous apprennent les sciences de manière amusante, Womoks, une équipe de mercenaires déjantés, le Miya, une bestiole jaune qui assomme tout ce qu'il rencontre et Donjon Zénith tome 5 que l'on ne présente plus. Il est aussi et surtout le dessinateur de son blog que je trouve tordant car il se met en images et raconte son quotidien (de façon romancée, bien sûr).

Comme il y a peu de rencontres public-auteur en Lorraine, j'attendais avec impatience de rencontrer l'un ou l'autre de mes dessinateurs fétiches et j'étais heureux de voir que Boulet serait là. Si vous lisez son blog, vous verrez qu'il est roux et ça aide vraiment quand on le cherche parmi tous les autres auteurs. C'est ainsi que je l'ai vu :

Et que je l'ai approché pour demander un petit dessin :

J'étais comme une gamine qui rencontre les 2B3 (les cris en moins) : super content de voir enfin cet héros du quotidien et j'ai attendu patiemment mon tour pour lui demander un dessin qu'il m'a fait très gentillemment (je lui ai demandé de faire ce dessin en particulier).

Je suis super content ! Merci Boulet, t'es génial !

samedi 2 septembre 2006

Syberia

Depuis quelques semaines, ma chérie et moi avons joué à des jeux déjà bien connu et que j'ai trouvé dans une grande enseigne au prix de 6€ : L'Amerzone, Syberia et Syberia 2 (le retour).
J'avais joué à l'Amerzone il y a quelques années et je me suis donc consacré à Syberia.
C'est l'histoire d'une avocate chargée d'achever la vente d'une usine d'automates à une multinationale du jouet. Arrivée dans les Alpes françaises, elle découvre qu'il reste un héritier et doit donc le retrouver pour que la vente se fasse. Comme il est introuvable et à une vie mystérieuse, elle va s'embarquer dans des aventures qui vont la changer.
Syberia datait de 2002 et s'achève avec la rencontre avec Hans qui cherche une île (Syberia) où se trouvent les derniers mammouths.
La suite, sortie en 2004, reprend l'histoire de Kate Walker et de Hans précisément là où nous les avions quittés à la fin du dernier opus.


Evoluant dans des paysages très variés, Kate doit trouver l'île de Syberia et accomplir le rêve de Hans.


L'une des phases de dialogue.


Kate est déguisée en moine afin de faire soigner Hans, gravement malade.


Hans délire devant l'une ses créations.


Les indices ne manquent pas mais les énigmes ne sont jamais insurmontables (contrairement à Myst).


Les carnets de croquis sont superbement bien dessinés, un vrai plaisir de les découvrir.


Les cinématiques sont très bien réalisés et très fines.


Kate va-t-elle réaliser le rêve de Hans ?


Si vous trouvez le pack Benoît Sokal en magasin, je vous conseille vivement de l'acquêrir, vous pourrez découvrir de très belles planches, des personnages attachants (on a du mal à les quitter), drôles et un jeu accessible au scénario agréable. Ici point de violence, on déambule de plans en plans par point and click et on trouve facilement ce qu'il faut faire pour avancer dans l'aventure (c'est encore plus simple dans Sybéria 2). Les musiques sont belles mais un bémol pourtant en ce qui concerne les bruitages et les dialogues parfois mal réglés en volume d'une scène à l'autre mais c'est bien le seul reproche. Bref, plutôt que de regarder un film à la télévision, je vous conseille de vivre une aventure avec Kate, Hans, Oscar et les autres personnages de Syberia.

Allez, je crois que je vais rejouer à l'Amerzone, ça sera un peu moins beau (le jeu a six ans) mais j'en ai gardé un bon souvenir.