Hier, avec ma copine, on voulait passer une journée tranquille. J'avais fais mes cinquante kilomètres en vélo le matin et je ne voulais pas chauffer trop avec ce temps étouffant. Du coup, comme certains spots nous proposent d'aller au cinéma ou dans les supermarchés pour la fraicheur (tant qu'à faire, pourquoi ne pas y dépenser aussi les sous que l'on a pas ?), j'ai proposé d'aller voir un film certes moyen mais rafraichissant. Autant vous le dire, celà fait des mois que je ne trouve plus d'intêret d'aller au cinéma : les films sont très moyens et l'ambiance me fait parfois détester le genre humain (voir note qui va bien avec). Bon là il faisait chaud et le film n'était pas si mal mais pour du comique il ratait un peu son but. Je m'explique.

Tout commence avec deux agents en recouvrements qui poursuivent les mauvais payeurs, Charles (Dany Boon) est radin comme Picsou mais veut faire un beau cadeau à sa femme Anne (Michèle Laroque), il voit une maison à vendre en banlieue Ouest (du Nord) et c'est le coup de foudre. Malheureusement la maison est en ruine et son agent immobilier, Jean-Pierre Draquart (Daniel Prévost) l'arnaque sur le prix des travaux. Comme Charles perd son travail à cause d'un collègue qui se venge, il est obligé de faire des pieds et des mains pour que les deux ouvriers au noir achèvent les travaux et comme ceux-ci sont aussi doués en bricolage que JazzBass, les situations catastrophiques se succèdent.

Tout cela fait de ce film un enchaînement de quipropos, de bourdes qui font que l'on est crispés du début à la fin, on a mal pour le pauvre Charles acculé à ses problèmes et à sa femme qui ignore tout jusqu'à la fin. L'ensemble est drôle quand même mais l'on est toujours tendu. Dany Boon est sobre, joue bien, Michèle Laroque est posée et adorable (cela me fait penser qu'elle faisait beaucoup de publicités pour Sofinco ou Cetelem et que dans le film son mari est justement agent de recouvrement pour une boîte de crédit, je me demande si elle n'a pas été choisie pour ça...). Daniel Prévost est toujours aussi truculent et énnervant (comme dans "Le diner de cons") et l'on retrouve avec plaisir deux seconds rôles bien connus : Laurent Galelon (vu pour la première fois dans "Profs" où il était le prof de sport) et Zinedine Soualem

Bref, allez le voir mais n'ayez pas trop peur si vous faites des travaux à la maison, je vous rappelle que c'est une fiction !