On commence par une réunion de chantier avec des amis et mon frère (devinez lequel est-ce). Comme je n'ai pas trop l'habitude de diriger un chantier, j'ai donné quelques indications et laissé les gens travailler. Comme ils avaient déjà construit leur maison, je me suis dit qu'ils savaient ce qu'il faisaient... Malheureusement, aucune maison ne ressemble à sa voisine...
Petit problème : à cause du pureau fixe, nous sommes obligés de tomber juste dans la pose des lattes, Jean-Pierre tente une pose, recommandée par notre fournisseur. Elle s’avèrera inadaptée et je serai obligé de délatter deux rangées lors de la pose des tuiles (voir plus bas) .

J'avais prévu un engin pour monter les tuiles, il attendra le lendemain que toutes les lattes soient posées, ce qui fait la joie de Yana et Anatole.

Pour ma part, je coupe à la tronçonneuse l'excès de pare-pluie et de lattes qui dépassaient. Très dur pour la machine qui n'aime pas du tout les fragments de pare-pluie.

Le lendemain, dimanche, je profite de la présence de Jean-Pierre et Nekibo pour déposer (presque) toutes les tuiles sur le toit, le télescopique est d'une très grande utilité pour cela.

Presque tout est placé, il reste une palette au sol. On se dit qu'elle est de trop mais j'apprendrai à mes dépends qu'il n'en est rien et que c'est assez lourd de monter une palette à la main...

Six jours plus tard, on en est là. Pose des tuiles entre les averses et les gouttières sont en place.

Le lendemain, le coté Nord est terminé. Il me reste la pente où je dois couper des tuiles, ce que je ne sais pas encore comment faire.

20 mai, mi toit coté Sud.

21 mai. Arrivé en haut, comme je ne pouvais pas faire se chevaucher les tuiles, j'ai dû les couper, ça n'est pas très joli mais avec le closoir (voir en dessous) ça ne se voit plus.

Et voilà le travail. Même si la rangée est composée de demi-tuiles, d'en bas ça ne se remarque pas.

Détail de la partie Velux. J'ai posé un morceau de pare-pluie souple collé sur le pare-pluie rigide...

... qui me servira à dévier l'éventuelle eau de pluie qui pourrait couler sous les tuiles.

Velux posé. Problème : les tuiles se relèvent sur la partie protection du Velux. J'ai peu de temps, je corrigerai cela plus tard (je sais enfin comment).

Un peu de soleil, j'en profite pour faire une photo. Allez, on passe à l'isolation, une galère en chasse une autre.

Grâce à mon téléphone et une lentille fisheye, j'ai pu prendre moult photos toutes les cinq secondes. Accolées les unes aux autres, ça donne de chouettes timelapses. En voici deux, d'autres suivront (vous pouvez augmenter la qualité).