Petite victoire pour la France : le projet de loi sur les OGM a été reporté au 09 février, ce qui laisse un repis pour que nos députés réfléchissent au problème tranquillement. La clause de sauvegarde sera sans doute activée en France passé ce délai, vu que les scientifiques français ont émis des doutes quant à la non-nocivité du MON810 et il faut apporter des preuves à la Commission Européenne pour déclencher cette procédure dans un état de l'Union.

Tout cela va dans le bon sens mais le patron de la FNSEA disait hier sur France Info (en substance) : "Nos agriculteurs iront acheter le MON810 en Espagne, où il est permi d'en planter et feront un acte de désobéissance civile, tout comme les faucheurs de plants d'OGM, en cultivant le maïs Mossanto". J'ai été assez effaré de cette déclaration. Un acte de désobéissance civile, ce n'est pas pour lutter pour son bien ou celui de sa profession mais pour le bien de la société, enfin je crois...

Pour en savoir plus : les articles de Libération, ici et . Je crois que les industriels ont aussi plus d'une corde à leur arc. A force de palabres et d'argumentations, leur OGM arrivera tôt ou tard en France, suivis par d'autres. Tout ça est une question de temps.