La semaine dernière, avec Nekibo, je suis allé voir ce très bon film. Attendu depuis longtemps il m’est apparu en VO ST mais c’est plus un avantage qu’un inconvénient quand on y pense.

Pour le synopsis, je vous laisse aller voir sur Allociné ainsi que sur le site officiel.

En gros, le film décrit la vie tumultueuse et tourmentée de Jesse James, le célèbre hors la loi américain qui attaqua moult trains et banques et tua dix-sept personnes. Le film décrit surtout l’ascension de Robert Ford, admirateur fanatique de Jesse James et qui le tua d’une balle dans la tête alors que ce dernier avait le dos tourné.

Je ne connaissais Jesse James que par un vieux Lucky Luke et j’en ai retenu que Jesse passait pour une sorte de Robin des Bois et que son frère Franck récitait souvent du Shakespeare. Je crois que cette légende est surtout restée dans l’esprit des américains qui, l’air de rien, aimaient Jesse James. En quelque sorte, voilà un homme hors la loi qui est devenue une star people et dont l’assassin est devenu un briseur de rêves de l’amérique.Le film retrace tout cela très habillement et ne s’arrête pas à la mort de Jesse mais continue avec la déchéance de Robert Ford jusqu’à son propre assassinat par un admirateur de Jesse James.

Le film est lent, très lent, il ne se passe pas grand-chose, mais il règne souvent un climat très lourd, fait de tensions, mais aussi de grands espaces qui écrasent les hommes. Qu’y a-t-il de plus dangereux qu’un cavalier que l’on voit arriver de loin vers sa petite maison éloignée de tout ? Que peut bien vouloir cet homme venu seul et qui a chevauché depuis la veille si ce n’est pour chercher justice ?

Le film insiste aussi beaucoup sur la santé de Jesse James et ses tourments, particulièrement au moment où bat un enfant pour l’interroger tout en lui bloquant la bouche. Jesse James est un homme seul, tout l’Etat le recherche et il ne peut se fier à personne. Personne ? Robert Ford l’adore, il est l’un de ses fans depuis la première heure, mais il est vite ridiculisé par son maître. Jesse l’« adopte » quand même, mais ne sait pas comment cerner cet autre personnage complexe qu’est Rob Ford.Finalement, dans alors que la tension monte dans le petit foyer des James, on sent que Jesse veut en finir et « laisse » Robert Ford le tuer, mais c’est sans doute plus un des aspects du scénario que la vérité.

Reste que « L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford » est un excellent film et même un film culte où Brad Pitt joue comme jamais et le Far West en tant que grande étendue vierge et sauvage est aussi un élément important pour l’histoire.

Ma note :



(film culte quoi)

Et maintenant, quelques photos issues du film :

Mama mia, qu’il est bô !

Le faux-jeton (à gauche) et son frère.

Le frère de Jesse : Franck James, qui se désolidarise rapidement de sa famille.

Et pour que vous en sachiez un peu plus :

Le vrai Jesse James, pas vraiment aussi beau que Brad Pitt.

Jesse James, mort et exposé partout en Amérique.

Pour votre information, vous pouvez lire un article sur Jesse James sur Wikipedia et un article et des photos sur la famille James ainsi que des légendes de l’Amérique (en anglais).