Dimanche : ciel bas, vent froid. L'occasion d'aller au cinéma voir un film que les critiques acclamaient : Les témoins de Téchiné.

Synopsis : Années 80, un médecin/chercheur traine dans des coins louches, il rencontre un jeune et en tombe amoureux de suite. Celui-ci n'en a cure et lui demande de garder sa veste pendant qu'il ira faire des trucs cochons avec des autres gars. Ca commence bien. Le vieux aimerait bien que le jeune l'aime en retour mais celui-ci n'a que de l'amitié pour lui, ils traînent ensemble quand même. Le vieux présente le jeune à ses copains, un couple hétéro qui ont un enfant qui n'a pas de prénom (savent pas comment l'appeler). La femme couche avec tout ceux qui lui plaisent, l'homme est flic dans les moeurs. Petit tour sur la plage, le jeune tend une entourloupe au flic en faisant croire qu'il se noie, le flic commence à tomber amoureux du jeune quand il le sauve. Plus tard, dans les bois ils se roulent des pelles et se tripotent joyeusement.

Le jeune part travailler dans un camping, le flic vient le voir tous les jours pour de tendres gâteries. Le vieux le rejoint plus tard et devient ivre de jalousie quand il apprend que le jeune se fait mettre par le flic (et je reste poli). Le vieux remarque que le jeune a des drôles de taches sur la poitrine, il lui diagnostique le SIDA. Tout le monde prend peur à commencer par le flic qui se fait jeter par son amant. Il rejette sa femme mais font des tests de dépistage. Apprenant qu'ils n'ont rien, ils s'envoient en l'air toutes les cinq minutes. Le jeune vient habiter chez le vieux, il se meurt et décide de laisser un témoignage sur bande magnétique. La fille décide de raconter leur histoire, elle s'engueule avec son mari qui refuse qu'on parle de son aventure. Le jeune meurt, sa soeur et le vieux le ramènent à Lyon pour son enterrement. Le vieux retourne au bois de Boulogne chercher un boyfriend qui présente à ses amis hétéros. Le jeune est mort mais a laissé des traces.

Voilllàààà. Plus besoin pour vous d'aller voir ce film bien trop long, très soporifique où il ne se passe rien de bien folichon. Si vous aimez les histoires d'homosexuels, ce film est pour vous sinon ARTE se fera un plaisir de vous diffuser des films dans ce genre trois ou quatre fois par mois. Personnellement, je n'aime pas du tout ça et je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire en allant voir Les témoins. Le jeune ne joue pas très bien, le flic joue bien mais c'est tout. Emmanuelle Beart est à poil comme d'habitude, ses seins bien fermes et son absence de défauts en font une femme éternelle (merci la chirurgie). Je ne crois pas avoir vu un film où elle n'était pas nue.

C'est un film très, très chiant. Nekibo voulait partir au bout d'une heure mais je l'ai un peu forcé à rester jusqu'au bout. J'aurai mieux fait de l'écouter, surtout que l'on avait des fraises à planter (ce n'est pas une image, on avait VRAIMENT des fraises à planter, on est ruraux m'sieurs dames, presque paysans à m'entendre). On a vraiment eu l'impression de perdre une après-midi à cause d'un film qui racontait une histoire pour pseudo-intellectuels. J'ai peut-être manqué un épisode, je manque sans doute de maturité mais après Les égarés de Téchiné (aussi) que je trouvais génial, je m'attendais à bien mieux qu'à ce tout petit film français. Les critiques disent tous que ce long métrage est génial, parlent de la profondeur des sentiments face à la maladie, du "comment faire face, se reconstruire", les critiques des spectateurs vont aussi dans ce sens, peut-être pour tenter de montrer leur intellect supérieur, comme devant un monochrome de Kasimir Malevitch. Moi je n'ai vu qu'une succession de scènes plan-plan très rapides avec une musique répétitive et énervante. Heureusement, Julie Depardieu se sauve dans une scène d'opéra très jolie (seul intérêt du film). Alors, si vous voulez faire votre malin et fumer votre cloppe sur un porte-cigarette, porter des lunettes rigolotes car ridicules en vous croyant au dessus de la plèbe, allez voir ce film de la mouvance homo. Moi je ne suis pas prêt à cela, je suis sans doute basique mais je sais repérer un film qui n'a rien à dire, rien à montrer et qui veut péter plus haut que son cul.

Quitte à aller au cinéma, autant aller voir 300 qui n'est pas à franchement parler un modèle de film intelligent mais qui offre un spectacle hors du commun (on peut aussi aller au cinéma pour ça, les films français ont parfois beaucoup trop la grosse tête).

Ma note

Quelques photos des protagonistes.

Tous les hommes en sont dingues, et vous ?



Le jeune, le flic, bientôt couchés l'un sur l'autre, quel bonheur.



Le bébé sans nom aura bien du mal à comprendre quelque chose dans ces drôles de couples...