Bon, primo, il faut porter le kayac jusqu'à l'eau et il n'est pas très lèger.


"Allez hop, pousse-moi !"


Quel plaisir de naviguer dans les parcs, il ne manque plus que des vaches d'eau...


Ca y est, un obstacle...


Nous sommes pris au piège. Il nous faut contourner les barbelés.


"Non de Zeus, mais qui a mis ces barbelés dans ma prairie ?"


"C'est curieux, j'ai beau pagayer, pas moyen d'avancer..."


Passage (un peu) délicat : le ruisseau se sépare en deux, ça peut être dangereux si on part de travers vu qu'il y a pas mal de courant. Heureusement, on est très fort à ce petit jeu là.


Se balader sur les parcs c'est chouette mais il y a pas mal de barbelés et ce n'est pas toujours évident de passer par dessous. Par chance, les rares fils électriques n'étaient pas alimentés ! (Il y a quelques années, je naviguais sur un ruisseau et j'ai du prendre un fil électrique alimenté à la main pour passer en dessous et bien ça secoue pas mal !) Bientôt toute cette belle étendue d'eau aura disparue, il y aura peut-être moyen de prendre des poissons dans des trous d'eau...