Troisième jour de notre visite (rapide) de la Bretagne.

Aujourd'hui, balade. Malgré le temps pas vraiment au beau fixe nous sommes allés à la pointe du Groin, à côté de Cancale et l'après-midi avons visité le phare du Cap Fréhel puis marché jusqu'au fort La Latte pour revenir à Cancale.

La pointe du Groin est très jolie quand on se trouve dans la baie du Mont Saint-Michel : la falaise devient rochers et se termine dans la mer. Une fois sur la pointe c'est nettement moins beau, surtout quand le temps n'est pas de la partie. J'avoue que nous ne sommes pas restés longtemps sur place, la faute au temps, une fois de plus.

Pour compenser la "tristesse" des photos d'origine, j'ai un peu poussé la saturation et les couleurs, le résultat n'est pas formidable mais permet de rendre les quelques images du site plus agréables.

Des plantes aquatiques.

Une fée sortie de la roche.

Le vieil homme et la mer.

Une sorte de lichen.

Au cap Fréhel, le temps était bien plus avenant et le site bien plus beau. Nous avons marché jusqu'au fort La Latte par un petit chemin à travers la lande sur une douxaine de kilomètres puis sommes revenus par la route (nettement plus rapide, même à pied).

Les phares sont au bout d'un long chemin (si l'on ne prends pas le parking payant), ils sont vraiment au bout de la terre.

Un monsieur est à l'entrée du phare le plus haut (et le plus neuf). Très gentil il est le type même du gardien de phare. L'entrée est gratuite mais le gardien accepte des sous (vu le nombre de visiteurs, à un euro par personne ça doit lui faire une jolie pension).

Du haut du phare, nous pouvons déjà voir notre prochaine destination.

Le petit phare, plus vieux (mais non, il faisait beau !) doit être à l'abandon

C'est sûr, ça change de la Lorraine !

Allez, c'est parti vers le fort. Sur le chemin nous voyons de bien belles choses.

De tout côté c'est très joli.

Sur une grande zone, le sol est brûlé, difficile de savoir si c'est naturel ou accidentiel.

Je crois que l'on arrive bientôt.

Le fort du bout du monde, nous le touchons presque du doigt. C'est vrai qu'il est magnifiquement situé.

Enfin parvenu à destination, nous nous rendons de bon pas vers l'entrée. Dommage qu'il y ait tant de touristes. Vu de loin le site avait l'air perdu mais un parking le jouxte. Les autres gens n'ont pas fait autant d'efforts pour le mériter autant que nous, braves marcheurs. C'est hélas trop peuplé, décourageant et puis un peu cher. Allez hop, demi-tour.

Après cette bonne promenade, nous sommes retournés à Cancale manger des moules mais avant cela un petit mini-golf s'imposait.

Nekibo est bien seule avec son club, c'est peut-être cela qui la fera échouer. Dommage dommage...

Ha les moules ! Quel bonheur d'en manger autant ! Votre téléprésentatrice vous le dit : "Mangez-en, ils sont bons !"

Même à table, je ne peux m'empêcher de prendre des photos !

Une journée bien remplie une fois de plus mais il était temps de nous déplacer vers Ploumanach et ses côtes roses... Cela sera pour la prochaine fois.