Il a cinq ans, je me moquais (gentiment) de Gymnase Bob, prof de sport dans l'établissement scolaire où je travaillais à époque. Il me faisait doucement rigoler car il avait acheté des chaussures rigolotes en direct des États-Unis, il s'agissait des Fivefingers de Vibram, des chaussures de course minimalistes.

Depuis, je me suis mis aussi à courir (depuis octobre dernier), histoire de perdre un peu de poids et faire tourner le système cardio-vasculaire qui est au ralenti depuis bien trop longtemps. J'ai commencé par faire des sorties de 5km en 35mn puis je suis descendu sous les trente minutes, j'en enclenché les dix kilomètres, avec du mal mais toujours avec la fierté de les terminer sans marcher. Bon, pour mon coeur c'est une autre histoire car il est toujours en sur-régime (186 en moyenne). Bref, je cours. Quand le temps le permet.

J'ai regardé pas mal de reportages, lu quelques sites Web qui parlaient de la course et j'ai compris une chose qui est toute bête et pourtant évidente : nous ne courons pas correctement. Les chaussures que nous portons atrophient certains muscles du pied en voulant trop le protéger. L'amorti des chaussures en est la principale cause mais aussi le "drop", la différence entre l'avant et l'arrière du soulier qui est parfois supérieur à 12mm (pour donner du dynamisme à la foulée). En gros, les chaussures modernes, grâce à leur amorti, nous poussent à atterrir sur le talon au lieu du milieu du pied. Essayez voir de courir pieds nus, vous sentirez tout de suite que votre course se fait au bon endroit sinon vous vous créerez immédiatement des douleurs au talon. Tout cela explique que nous avons tous des pieds faibles si l'on compare aux Kényans ou aux Tarahumaras (lire le livre "Born to run" ou Né pour courir) qui marchent et courent le plus souvent pieds nus, comme l'Homme l'a toujours fait avant nos chaussures modernes. Donc pour avoir des pieds forts et éviter les douleurs dues aux chaussures (genoux, hanches, dos, pieds), il faut retrouver des attitudes naturelles (je ne dis pas que courir pieds nus arrange tout et évite des douleurs, au contraire, ça peut en créer d'autres mais ça permet d'éviter certaines pathologies).

Donc, tout ça pour dire que, après avoir essayé plusieurs paires de chaussures dont certaines me provoquaient des maux aux genoux, aux hanches et dans le creux des pieds (sans compter les ampoules), j'ai choisi de revenir à quelque chose de plus naturel, c'est à dire tenter de courir pieds nus. Or, comme me l'a justement bien dit Pascal (ou Gymnase Bob) dans un mail, je suis lourd (plus de 90kg), grand, peu entrainé, musculairement peu préparé, sédentaire avec un travail majoritairement de bureau, je cours majoritairement sur route et je n'ai jamais vécu pieds nus, ce qui va... bien me compliquer la tâche !

Alors plutôt que de dire "allez hop, au feu mes godasses toutes neuves et allons taquiner le chevreuil à la course !", je vais y aller doucement, tranquillement, sans garantie d'y arriver. Et donc pour m'aider, je vais passer par des minimalistes, des chaussures sans drop ni amorti, bref juste quatre millimètres entre le sol et mon pied, le temps de faire la transition (ou pas) vers le plus simple appareil (mais non, pas tout nu !).

Alors dans le choix des minimalistes, depuis quelques années (sans doute 2008, Gymnase Bob était précurseur), presque toutes les marques s'y s'y ont mises mais c'est très cher (souvent plus de 100€) alors qu'il y a moins de technologie dedans, c'est encore nouveau, peut-être rare ou de mode mais très exagéré selon moi. J'ai profité d'un déstockage chez commepiedsnus.com pour m'offrir une paire de Fivefingers Bikila pour 64€ port compris (j'ai un code réduction de 10% + port gratuit si ça vous intéresse). Les voici.

La gamme a évolué depuis 2008, date du billet sur ces chaussures, maintenant, il y a des crampons.


Comparé à mes chaussures de trail actuelles, elles sont bien plus fines et plus courtes. Paires en 47.


Alors je ne les ai pas vraiment essayées, à peine quelques centaines de mètres en marchant vu les conditions météo hivernales (on a très vite froid aux pieds là dedans !) et j'avoue que j'ai eu un peu de mal à faire rentrer tous mes orteils ! C'est comme un gant... mais pour les pieds or, contrairement aux doigts qui sont libres et utilisés quotidiennement, les orteils sont le plus souvent dans une cage et, à part le gros orteil, on en perd l'utilité donc ils se ratatinent un peu (je me suis d'ailleurs aperçu que mon petit orteil droit ne touchait plus le sol !) donc il m'est difficile de faire entrer tous les orteils dans leurs compartiments. Maintenant, quelles sensations ? Un peu bizarre au niveau des orteils mais la l'effet "pieds nus" est bien là. Je vous en dirai plus une fois que le soleil sera de la partie.

Je vous invite à visiter plein de sites Web pour vous faire une idée sur le minimalisme, voir des vidéos dont celle là : "Sommes-nous fait pour courir ?" qui est issu d'Arte.

Je ne pouvais pas non plus ne pas parler des chaussures à l'opposé du minimalisme : le tout amorti ou oversize, ce que porte actuellement Gymnase Bob. Je vous livre la description qu'en fait le magazine "Jogging International" daté d'octobre 2012 : "Complétement à l'opposé des minimalistes, la chaussure oversize se caractérise par une semelle surdimensionnée à la forme très marquée, souvent en arc de cercle. Elle associe un amorti important à cette forme de semelle qui favorise le déroulé du pied. L'idée est - à l'inverse du minimalisme - d'accompagner et d'augmenter l'efficacité de la pose du pied à chaque foulée. Ces chaussures sont supposer diminuer les risques de blessure, réduire le coût énergétique de la foulée et augmenter la vitesse de course".