Si dimanche, à Nancy, il y avait surtout Boulet que je tenais à voir, c'était aussi l'occasion de découvrir des momuments et entreprises de Nancy lors des Journées du Patrimoine. Nous avions déjà fait le déplacement l'année dernière à cette même date (mais sans savoir que Boulet serait là) et nous avions déjà vu pas mal de choses. Voici quelques photos de ce que nous avons pu découvrir.

Pour commencer, nous étions chez Daum, histoire de suivre la fabrication de ces objets d'art (pas de mon goût). Malheureusement, il était interdit de prendre des photos. Vous verrez pourtant quelques oeuvres en bas de cette page.

Revenons juste deux minutes au Livre sur la Place pour voir deux personnages que vous reconnaîtrez sans doute...

Voilà Isabelle Alonso (bois). Je peux pas la sentir mais de là où j'étais je ne pouvais l'entendre, tout était donc pour le mieux.

Sur le stand d'une radio (dont je tairais le nom pour ne pas faire de publicité), le direct était réservé à Richard Borhinger (on le retrouvera plus tard pour les dédicaces).

Place au patrimoine et la salle Poirel où nous rencontrons une jeune actrice pleine de talent qui se prépare pour son spectacle.

Vue de la salle, c'est beau mais moins que le théatre à Metz (dixit Nekibo).

Le plafond, clair et joliement décoré.

Second bâtiment : La Chambre de Commerce et d'Industrie de Nancy et des vitraux type Art Nouveau.

Pasteur dans son atelier.

Pour finir, le Musée des Beaux Arts. Ce n'était pas le meilleur moment pour le visiter (trop de monde) mais comme l'occasion fait le larron... Je n'ai hélas pas le titre de ces tableaux, à vous de les deviner.

La descente aux enfers.

La joueuse de billard.

Un paysage tourmenté.

La colère d'une divinité.

Un bâtiment Kolossal.

Encore un tableau d'une divinité, il venait d'un théatre ou un opéra de Nancy.

Voilà une partie de la collection Daum du musée de Nancy. Franchement je n'aime pas mais ça doit sans doute plaire à d'autres gens.

L'un des seuls vases que je trouve à mon goût. De près il est encore plus beau car on voit bien les heures de travail nécessaires pour réaliser une si belle pièce.

Voilà, c'est fini. Nous quittons Nancy et l'infatiguable Boulet pour retrouver notre quotidien.

A l'année prochaine pour une autre partie du patrimoine de Lorraine. Promis, je ferai un effort pour retenir le nom des oeuvres que je photographierai !