Aujourd'hui, je change un peu de dessin car je passe directement au jeu vidéo... non, en fait, je n'ai pas pas le talent des concepteurs de jeux. Pourtant, si j'en parle c'est que j'ai vu des graphismes que je croyais relégués aux oubliettes. C'est por ça que je vous en parle.

J'ai testé vite fait une démo du jeu qui traînait sur un disque "La nuit des sacrifiés", d'après une enquète inédite de Sherlock Holmes. Un bon point & clic comme il s'en fait encore de temps en temps. Petite cinématique sur Baker Street puis je vois Sherlock Holmes à la fenêtre. Soudain entre un personnage tiré de l'enfer : le Docteur Watson !

J'ai du mal à comprendre ce qui se passe mais il me dit d'aller dans la rue chercher un journal et des livres. Je m'execute et que vois-je de mes yeux ? Un vendeur de journaux affilié à Belzebuth !

Je discute avec la forme, me retourne et là...

... un griffon de l'apocalypse est attaché à une charette !

Je fais semblant de rien, sifflote et me dirige vers la librairie. Tout à l'air normal sauf qu'une fois de plus une sorte de crevette satanique me parle !

Je sors en courant et à mon grand soulagement, la vendeuse de fleurs me parle avec sa bouche (presque) ronde. Enfin un être humain !

Vous l'aurez compris, des bugs existent encore dans les jeux vidéos. Ils sont aléatoires comme ici ou Sherlock et la dame sont bien réalisés mais je ne pensais pas en revoir de sitôt !

Bref, désinstallation presque immédiate de la démo. Si vous voulez jouer à un bon petit jeu, je vous conseille plutôt "Cléopâtre, le destin d'une reine" que j'ai essayé il y a plusieurs mois.