Il était temps que je remette un livre à votre disposition, les derniers de Michel Folco étaient fabuleux et j'ai changé de sujet après ces romans historiques (et très prenants) pour passer à la science-fiction avec deux tomes de Dan Simmons : "l'Echiquier du mal". S'ils sont dans la catégorie SF, en lecture on s'éloigne peu de la réalité et comme dirait le copain qui me conseille sur mes lectures depuis quelques mois : "c'est juste un petit truc, une petite différence chez les personnages qui fait tout basculer" (c'est à peu près ce qu'il m'a dit).

Je résume les livres. Tout commence par un juif dans les camps de la mort, il est seul dans un barraquement et il sait qu'il va être emmené pour finir dans un four. Il refuse cela et se battra, quitte à tuer les soldats, pour ne pas mourir. Pourtant une force prend le pas sur sa volonté et l'obligera à suivre les soldats qui préparent un macabre jeu d'échec. Le juif, Saul, y survivra et après la guerre entamera avec Nathalie, Rob et le Mossad, la chasse aux vampires psychiques qui menacent d'obliger les humains à se battre pour une partie d'échec planétaire.

Les livres sont segmentés en chapitres qui racontent les différents points de vue : Mélanie, une vieille dame qui Utilise les gens pour son service et qui est très vieux jeu ; Nathalie, la fille d'une personne Utilisée et morte ; Saul, le juif qui poursuit son tortionnaire ; les membres de l'Island Club, les vampires qui jouent avec les humains, etc.

Après le premier tome, j'hésitais à poursuivre l'histoire (c'est quand même de gros bouquins) et j'accrochais moyennement l'intrigue. Par curiosité, j'ai poursuivi et ne le regrette pas et j'en garde un bon souvenir car c'est une histoire qui se tient, sans énormités et malgré quelques longueurs, donne envie de lire les chapitres suivants.

Si vous aimez la science-fiction "légère", contemporaine, très proche de la réalité mais avec un soupson de fantastique, je ne peux que vous conseiller ces livres.

Je vais maintenant me plonger dans "Darwinia" et vous en ferai un topo quand j'aurai fini.