Blog Orphanis.com

mardi 13 mai 2014

Tricheurs

On dit de la course à pied que c'est le sport le moins cher : une paire de baskets et hop c'est parti. Ce n'est pas pour cette raison que j'y suis venu. Mais je constate que c'est un sport, quand on veut aller un peu plus loin, qui est parfois très onéreux. Je le constate quand je vais choisir des chaussures chez Décathlon : pour des sorties régulières de une heure plusieurs fois par semaine, c'est tout de suite au minimum 80€ et encore il faut trouver "chaussure à son pied" car une mauvaise paire et c'est des douleurs dans les articulations (d'ailleurs je constate que les minimalistes comme mes Fivefingers sont hors de prix (parfois plus de 150€ alors qu'il n'y a rien : une semelle très fine et un brin de tissu), c'est vraiment du gros foutage de gueule). Si on veut s'équiper un peu plus, il faut écumer le rayon textile et là on sépare les pauvres des riches vu le prix honteux pratiqués, surtout pour le temps froid. Adieu T-shirt qui traine dans le placard, faut des habits "techniques". C'est beau le marketing. D'ailleurs quand je tombe sur une revue de "running" alors là c'est innovations à tout va : chaussettes de contention (bien ridicules, je n'oserai jamais sortir avec ça !) "obligatoires pour une préparation physique réussie", manchettes de compression (des chaussettes pour les bras quoi), foulards, sacs à dos avec paille (pour ne pas perdre de temps à boire, ravitaillement en vol quoi) et puis quoi ? Oreillette avec entraineur en ligne ? Google Glass ? Ambulance portative ?

Non franchement, le sport pas cher, c'est fini pour les inventeurs de tout poils. Faut faire tourner le commerce ma petite dame. Le pire c'est que les amateurs s'y mettent aussi : quand je vois l'équipement de certains copains avant de partir pour un semi-marathon, ça me fait peur, on croirait qu'ils vont y risquer leur peau ou tenter de traverser l'Amazonie à pied alors qu'à la base c'est juste un loisir de quelques dixaines de kilomètres. Bon effectivement, si c'est pour gagner... Je ne suis qu'un coureur amateur, je le fais pour ma santé, histoire de mourir en bonne santé (oui je sais). Je n'ai que trois modèles de sportifs, tous minimalistes dans leur approche du sport et de la nature : le regretté Patrick Edlinger que je voyais grimper à la télé quand j'étais petit, un modèle de légèreté, de grâce et de liberté. J'ai retrouvé la vidéo qui passait quand j'étais petit à la télé, j'ai gardé ce souvenir du gars tout nu qui habitait dans sa voiture et j'ai été content de retrouver un bout de mon groupe préféré : The Alan Parsons Project. Souvenirs, souvenirs...


Anton Krupicka que je connais peu mais qui court comme Patrick Edlinger grimpait.


Et le dernier n'est autre qu'un des lecteurs de ce blog : Julien Massignan qui me fait parfois le plaisir de m'entraîner dans sa course, toujours légère, poétique et naturelle. J'en profite d'ailleurs pour vous signaler qu'il a écrit un roman intitulé "Le lynx blanc", à paraitre très prochainement.

Alors voilà le pourquoi de ce titre accrocheur : je soupçonne tout ceux qui mettent un peu de technologie, de recherche dans le sport de tricher. Je suis sans doute un doux rêveur mais je considère que certaines activités doivent rester "pures" et que tout ce qui peut aider doit être exclu. J'ai en tête les ravitaillements sur les marathons : les gars font véritablement du ravitaillement en vol, comme les intercepteurs, se dopent de produits en gel (merci de balancer les emballages dans le caniveau) ou ingurgitent des fruits séchés ou des barres spéciales. Bien sûr, l'eau ne suffit pas non plus, il faut des Isostars et autres boissons énergisantes. J'ai peut-être un coté jusqu’au-boutiste mais je considère qu'on ne doit partir d'un point A à un point B sans aucune aide, se contentent uniquement de notre propre corps ou alors on s'arrête, on se tape un sandouiche et on repart. Je ne sais pas si une telle course existe (les médecins et les ultra-traileurs hurleraient) mais je pense que ça serait chouette (il y aurait sans doute aussi plus de morts). Pour ma part, ma plus grande distance étant de 26 kilomètres avec alternance de course et de marche, ça ne m'a pas posé de problèmes particuliers.

jeudi 6 mars 2014

Dans les bois

Encore une petite vidéo de course à pied, cette fois pas tout seul car Julien et Yannick ouvraient la voie. Comme d'habitude je suis à la traîne, d'où le titre du média.
Comme la dernière fois, c'est en HD mais évitez de regarder le film en trop grand, le mal de mer n'est jamais bien loin.

mardi 28 janvier 2014

Dimanche passion

J'ai acheté une petite caméra dite "Action Cam", pas la GoPro mais une petite Hama Daytour, pas chère et pas très qualitative mais fournie avec plein d'accessoires pour l'accrocher partout et pour aller filmer les poissons (par exemple).
Je m'en suis équipé le front et j'ai fait ma sortie exceptionnelle du dimanche (c'est rare que je cours le week-end, j'ai mes pauses de midi pour cela la semaine). Donc me voilà parti pour deux heures dans les bois, principalement sur chemins forestiers pentus et très (trop) longs. Je vous rapporte ceci dans ce petit film de 8.43 mn, pile le temps de ce chouette morceau de Rocky que j'aime beaucoup (les trompettes et le petit coté funky principalement) et j'ai toujours cette séquence où Rocky court dans les rues de Philadelphie, c'est motivant (sauf que je ne fais pas de boxe, plutôt des bisous).

Poussez en 720p pour la qualité, ça ce ne sera pas de trop mais pas en plein écran, c'est mauvais pour le cœur. Youtube a dégradé ma vidéo, pas exceptionnelle à la base, c'est dommage.