Blog Orphanis.com

vendredi 4 mars 2011

Vive le Québec !

Ça fait des années que ça me démange. Mon coté râleur reprend le dessus aujourd'hui pour une pratique qui m'énerve de plus en plus : ne pas franciser les titres des films américains.

Quels films sortent en ce moment ? Allons sur le site Allociné et que voit-on ?

Et bien oui, pas de "Cygne noir", "Le vrai courage", "Vitesse extrême", "Auprès de moi, toujours", "Les os d'hiver" et "Le frelon vert" comme on pourrait le voir au Québec (allez donc voir).

Je ne suis pas un extrémiste de la langue française mais je ne vois vraiment pas pourquoi on ne traduit pas ces titres. Pour "The green hornet" en plus, c'était le titre d'une série (avec Bruce Lee) qui passait en France dans les années 60 sous le titre... (roulements de tambour)... "Le frelon vert". Allez donc devant la caissière (si vous en trouvez encore dans les multiplexes popcorn) en demandant dans votre plus bel anglais "Bonjour, je voudrais une place pour "Eternalsunchaineofzespotlaissemainde" (titre incompréhensible pour bien des gens, voire imprononçable) au lieu de "Du soleil plein la tête".

Alors pour des titres intraduisibles (un peu comme le titre ci-dessus) comme j'en connais peu, je comprends qu'on laisse le titre original mais pourquoi ce ne sont que les films américains qui ont droit à garder leur titres originaux ? Pas de russe, pas d'allemand, pas de japonais, je m'attends à voir des films français avec des titres anglais. Ça a peut-être plus de classe mais le cygne noir vient bien du "lac des cygnes" et pas de "Lebedinoïe ozero" ou "Swan Lake". Alors, tant qu'à apprendre la langue, qu'ils nous laissent tout en VO.

Alors moi qui suis une tête de mule, pas très angliciste je l'avoue mais pas chauvin non plus, je ne demande mes places de cinéma qu'on bon français standard quitte à choquer la caissière.



A bientôt pour une gueulante sur les films en 3D très très superflu...

mardi 2 février 2010

Avatar

J'ai enfin pu avoir le temps de voir LE film qu'il ne fallait pas manquer vu toutes les notes élogieuses, les critiques formidables qui ont encencé ce long métrage. Ne pouvant y aller avec Nekibo, je suis allé exceptionnellement à un multiplexe type beaufs (Kinépolis donc), histoire de me prendre la claque annoncée, en 3D s'il vous plait.


J'avais quelques aprioris concernant ce film. En voyant les créatures bleues sur les photos (si on peut dire vu que presque rien n'est vrai à l'image), je me suis dis : "encore un humanoïde, beau de surcroit, pour être le héros de l'histoire". Ensuite j'ai entendu une critique disant que c'était un film écologiste. Ces deux éléments ont suffit à freiner mes ardeurs cinématographiques et je suis allé voir ce film un peu a reculons tout en voulant voir par moi-même ce qu'il en était.

Première chose : la 3D. C'était la première fois que j'allais voir un film dans ce format (excepté le Futuroscope) et c'est assez plaisant à voir. Ca n'est pas une grande claque mais assez discret, James Cameron a eu le bon gout de ne pas vouloir nous en mettre plein les yeux. Ce n'est pas Michael Mann ou Roland Emmerich et c'est tant mieux. Pour autant, la 3D n'apporte strictement rien au film, juste une profondeur supplémentaire, assez bienvenue et puis je sens que les gens, avec leurs lunettes sur le nez ne peuvent pas aussi bien discuter avec leurs voisins, ce qui dans un multiplexe détestable comme Kinépolis où les gens se goinfrent de pop-corn, est un vrai bonheur (ça fait quand même plus de quatre ans que je n'y avais pas mis les pieds). Seconde chose : les personnages. Mes craintes s'en trouvaient confirmées : les personnages en bleu (les Na'vi, sont très nettement humanoïdes, ils ont quatre membres à cinq doigts, une dentition tout à fait conforme à ce qu'un dentiste humain pourrait trouver chez humain standard, des cheveux, une queue (qui ne leur sert à rien, à se demander pourquoi l'évolution leur a laissé cet appendice) et une conformation, mis à part la taille, identique à n'importe quel quidam que vous pourriez rencontrer dans la rue. Les femmes ont un visage plus doux et des seins, situés, oh surprise ! sur la poitrine... Quelle imagination M. Cameron ! Là où j'aurai pu être surpris, c'est que les personnages les plus évolués de la planète soient des petits vertébrés moches et bien plus intelligents et sages que ces schtroumfs géants. A noter les chevaux, montures bien pratiques, ont aussi leur équivalent sur Pandora, ils ont juste six pattes et une tête de colibri sinon même proportion que nos équidés par rapport à nous. Notez quand même que la probabilité qu'une espèce devienne bipède est très réduite.

Troisième chose : le scénario. J'ai l'impression d'avoir vu des bouts de l'histoire un peu partout. Un peu dans la BD Bételgeuse et Aldérarant pour les paysages et les animaux, en particulier la Mantrisse (plus fouillés quand dans le film). Un peu de Starshop Trooper pour le coté militaire et hégémonique et sans doute dans plein d'autres livres ou films pour tout le reste. Mention spéciale "Encore !" pour le combat final entre le méchant et le gentil (je ne veux pas dévoiler le scénario), qui ressemble à plein de films, j'attendais un peu mieux de James Cameron sur ce plan. Bref, pas une grande surprise pour ce qui est de l'histoire.

Bon, je râle, je râle mais j'ai quand même bien aimé le film. Les personnages sont assez attachants et ça se finit en happy end (va savoir, il y aura peut-être un Avatar II vu comment ça finit). Si vous n'y êtes pas encore allé, je vous recommande cet Avatar, même si vous yeux peuvent vous piquer un peu au début. C'est un beau spectacle et les images sont très belles à voir.
Pour finir et si vous avez déjà vu le film, voici ne petite vidéo sur une scène que l'on nous a caché (ne pas regarder si vous comptez voir le film prochainement).



mercredi 10 septembre 2008

Raccords

C'est fou ce qu'on peut voir avec un ralenti !

Suite...

lundi 4 février 2008

Sweeney Todd

Pas de longue litanie à propos de ce film que j'ai vu hier. Inhabituel pour un Tim Burton, ce film sanglant et très chantant se passe aussi du compositeur fétiche de Tim à savoir Dany Elfmann. Du coup, on est un peu débousollé face à Johnny Deep ressemblant à Cruella (je crois qu'elle s'appelle comme ça) dans les "101 dalmaciens" avec sa mèche grise, ce sang et ses cous tranchés bien nets. Franchement, je ne saurais vous conseiller d'aller voir ce film un peu atypique et cannibale. Pourtant, rien n'est à jeter et surtout pas le changement de cap de Tim Burton qui tranche avec les contes merveilleux. On sort de la salle pas très bien à l'aise mais on ne regrette pas vraiment d'y être entré.

Ma note :



jeudi 17 janvier 2008

Into the Wild

Ha, les grands espaces...

Suite...

jeudi 20 décembre 2007

Le renard et l'enfant

Un film avec un renard et... une enfant !

Suite...

mardi 4 décembre 2007

Un jour sur Terre

Un film déprimant…

Suite...

L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

Suite...

jeudi 11 octobre 2007

La vengeance dans la peau

C'est l'histoire d'un gars qui sait plus trop où aller...

Suite...

vendredi 16 février 2007

Le flotteur est dans le pré

Oui je sais, c'est pas terrible comme titre mais on fait ce qu'on peut.

Aujourd'hui, belle journée. On en a profité pour faire un petit tour sur le nouveau plan d'eau près de notre village.

Suite...

mardi 17 octobre 2006

A table !

Petit test aujourd'hui : saurez-vous reconnaître de bons champignons ? C'est en allant à la chasse aux champignons sauvages dans la région de Phalsbourg (en Moselle) que je me suis rendu compte que si je mourais de faim dans la région, je serai mort d'empoisonnement plutôt que de famine. Heureusement, le père de Nekibo (une véritable encyclopédie ambulante), nous a bien guidé dans notre recherche de spécimens comestibles. C'est donc un peu grâce à lui se je suis en vie à cette heure...

Allez hop, allons traquer le bolet.

Alors, selon vous, quels champignons sont bons à manger dans cette petite sélection ?

-1 - Champignon de noël.

- 2 - Le même ?

- 3 - Chapeau bas.

- 4 -

- 5 - Un petit blanc.

- 6 - Un autre petit blanc.

- 7 -

- 8 - Le champignon comme on l'imagine.

- 9 - Flashé.

- 10 - Flashé n°2.

- 11 - Flashé n°3.

Bon, j'avoue, ce n'est pas facile comme ça, surtout que vous pouvez pas les retourner, vérifier la taille et la colorimétrie est approximative (j'ai fait vite pour les prendre en photo). Pour ceux qui me donneront les noms des champignons, je leur enverrai une bonne boîte de champignons de Paris 1er choix. Bonne chance !

samedi 15 juillet 2006

La jungle progresse

Avant-hier, en voulant réorganiser ma bibliothèque (bien bordélique jusqu'à présent), je commençais à retirer tous les livres qui y étaient entreposés...

...quand une plante de ma luxuriante jongle (au grand dam de Nekibo qui trouve que j'ai trop de plantes) m'empêche de retirer un livre

En forçant un peu, je me rends compte que le lierre est accroché à un bouquin d'Amélie Nothomb "Métaphysique des tubes"

Un gros plan du crampon, ça a l'air juste posé dessus mais en fait c'est très "mordant", même sur du papier glacé

Les crampons sont fixés à deux endroits et il est très difficile de les retirer sans abimer la plante

Du coup, j'ai réorganisé ma bibliothèque en laissant le lierre grimper dans mes livres. Moi qui aime bien quand tout pousse n'importe comment (pas trop quand même), je suis ravi. Il ne faudrait pourtant pas qu'un jour je ne puisse plus bouger dans mon appart... Pour le lierre, et bien j'attendrai qu'il ait fini le bouquin !

jeudi 29 juin 2006

Orage sur Metz

Ce soir là, je regardais avec interêt Ushuaïa quand l'orage a éclaté du côté de Metz. Il faisait encore jour et je ne voyais rien de ma fenêtre. Un peu plus tard, le spectacle était bien plus beau mais non encore visible de chez moi. J'ai abandonné mon émission et j'ai pris la voiture pour me mettre à un point d'observation plus avantageux... et je n'ai pas été déçu. A l'heure où beaucoup de mes contemporains étaient en dessous des couvertures, certains priant le ciel qu'il ne leur tombe pas dessus, j'étais en hauteur pour voir le éléments se déchaîner. Cela m'a permi de faire de belles photographies que je vous présente ici.

Vous en trouverez d'autres, en grand format (il faut cliquer dessus pour cela) dans la galerie (voir ci-contre).

Je me suis couché bien plus tard que d'ordinaire mais avouez que ça vallait le coup.