Blog Orphanis.com

mercredi 25 mars 2015

Chien chien

Rien de neuf depuis Charlie ? Rien de très intéressant qui ne mérite d'apparaître ici en tout cas car la vie suit son cours avec des actualités très souvent alarmantes (montée des extrêmes, violences, lois liberticides, destruction des écosystèmes et j'en passe) dont j'aimerai bien me passer. Mais il y a aussi des choses plus positives que bien souvent je ne vois pas (mon verre est bien plus vide que plein).
Aujourd'hui je continue mon article sur la niche que j'avais construite il y a déjà neuf mois.

A l'époque je devais vous présenter la locataire. Avec ma légendaire rapidité j'ai attendu avant de poster un billet et... le moment venu je ne pouvais plus le faire. Que je vous explique : 17 juillet 2014, nous devions aller chercher un chiot chez un particulier. Il s'agissait d'une belle berger blanc suisse, race intelligente, facile à dresser, gentille avec les enfants. Pourquoi une race alors que les refuges regorgent de chiens ? Et bien pour ma part c'était mon premier chien et je ne voulais pas "me planter". Je n'ai toujours eu que des chats (et je les préfère encore) alors il me fallait un chien passe-partout, tout bien comme il faut et, point important : un petit, histoire qu'on lui apprenne les bonnes habitudes. Nekibo avait déjà eu un chien, elle avait plus l'habitude que moi. Donc nous avons eu ce chien qui, en l’occurrence, était une chienne. Nous l'avons baptisé Louve car au Parc de Sainte Croix, pas très loin de chez nous, des loups blancs étaient enfermés (un parc n'est qu'une grande prison, il ne faut pas l'oublier). Louve avait une faiblesse au cœur, on le savait quand on l'a reçue mais cette tare était susceptible de se réparer toute seule. Nous avons donc promené notre chienne mais sans excès. Malheureusement un beau jour, alors qu'elle n'avait pas trois mois (dont un chez nous), son cœur a lâché au cours d'une banale promenade tranquille (avec les enfants, on ne va pas très vite). J'ai essayé de foncer chez le véto mais elle est morte avant d'y arriver. On ne l'a eu qu'un mois mais on la pleurait déjà beaucoup.

Voilà pourquoi je n'en ai pas parlé.

Rapidement, nous avons cherché un autre élevage, avec des prix raisonnables (on ne voulait pas d'un chien de concours), histoire de ne pas rester sur un échec mais rien ne valait le coup. Et on a laissé traîner, finalement on était aussi bien sans chien car c'était beaucoup de contraintes surtout comparé à un chat. J'ai même démonté l'enclos car Louve n'y restait de toutes façon pas : elle n'a jamais été dans la niche, faisait tout ce qu'elle pouvait pour se sauver de l'enclos, aboyait. Bref, elle dormait dans le garage, merci pour les heures de bricolage !

Le temps a passé, l'automne puis l'hiver, on se disait qu'on ne sortait déjà pas pour nous (se promener, bricoler) alors qu'est ce qu'on aurait fait d'un chien ? Surtout qu'on ne comptait pas le faire entrer dans la maison.

Il y a deux mois, n'ayant tout de même pas abandonné l'idée d'avoir un chien (à la base, c'était pour ne plus courir seul), je relance l'idée auprès de la tendre et chère qui n'est pas emballée par l'idée. Puis je téléphone à la personne qui nous avait vendu Louve, je voulais savoir si sa chienne aurait une autre portée cette année. De toute évidence non. Mais il me rappelle que sa fille avait gardé une chienne de la portée de Louve mais qu'elle ne s'en occupait pas et que, si on était d'accord, on pouvait la récupérer. Nous n'étions pas très chauds car la chienne avait neuf mois, n'avait pas été éduquée et portait un nom qu'au téléphone, semblait bizarre. "Venez la voir, ça ne vous engagera à rien" disait le monsieur. On s'était fait à l'idée que si on la voyait, on la prendrait surement et c'est ce qui est arrivé.

Depuis, elle est chez nous, est très sociable (sauf avec le chat ce qui est TRÈS problématique), aime bien sa niche (youpi !), a le cœur solide (même si le véto m'a dit que l’emmener courir comme je l'ai fait puis marcher une journée complète n'était pas une bonne idée (trop jeune, ossature pas définitive)), ne se sauve plus (depuis que j'ai installé une clôture électrique sinon elle continuait à démonter le grillage). On a changé son nom de Faith en Taïga (rien à cirer des noms en J) et, comme Louve, vient avec moi au boulot (elle y dort beaucoup). Enfin, voilà deux photos de la belle.

La semaine dernière, nous l'avons stérilisé. Adieu le troupeau de chiots mignons et qui, pour certains avaient déjà trouvé preneur. Mais on ne cherche pas à faire commerce (enfin plus) de chiots qui sont toujours trop nombreux et puis les refuges sont déjà bien assez pleins. De plus, si on veut éviter d'avoir des soucis de santé (tumeurs au niveau des mamelles, des ovaires), il vaut mieux stériliser sa chienne avant les premières chaleurs. C'est désormais fait.

Voilà, vous savez tout.

J'embraye sur nos prochaines vacances : ce sera dans trois semaines, en pays Cathare. La dernière fois c'était Amsterdam et on a compris que la ville c'était pas pour nous et puis avec un chien...

lundi 1 septembre 2014

On doit trouver (fin)

Bon, vous l'avez deviné, c'est une cave à vin niche que je construit depuis quelques jours. Il ne manquait que le toit, sinon ça fait pas bô.

Allez, je ne suis pas charpentier (quoique j'aurai bien aimé) alors je vais faire simple : des chevrons, des lattes et c'est parti !


Une fois recouvert, c'est un peu plus beau.


De devant


De coté. Oui, il y a BEAUCOUP de bordel, JE SAIS !


Petit plus : le toit est amovible, d'une part pour le transporter à part (car c'est lourd et grand (ça n'en a pas l'air)) et puis éventuellement pour y mettre des choses dessous (une trappe eut été plus indiquée mais pas trop possible).


Un fois peinte et avec les baguettes en noir, ça rend tout de suite mieux.


L'endroit n'est pas magnifique mais à terme, la niche sera derrière la maison, faut d'abord poser 200 m de palissade, ça attendra un peu.


Prochain billet : la locataire.

jeudi 21 août 2014

On doit trouver 8-9-10-11-12-13/25

Vous n'avez toujours pas trouvé ? Incroyable ça ! Bon, alors derniers indices :

Un peu d'isolant sur les côtés avant de refermer.


Hé ho ! Qui vient me saccager mon travail ?!


Voilà, la boîte est fermé mais pas partout...


De l'autre côté c'est ouvert, mais pour quoi faire ?


Tiens, un double ouverture ! Alors là, si ce n'est pas évident...


On peut même déposer une partie de la n....., je ne l'ai pas dit mais ais-je encore besoin de préciser ?

mercredi 20 août 2014

On doit trouver 2-3-4-5-6-7/25

Comme je suis (très) irrégulier dans mes billets, je ne posterai pas un billet par jour, je vais en faire toute une série d'un coup. Avec ça, pas moyen de ne pas savoir ce que je fabrique.








Facile non ? En tout ça c'est bien isolé. C'est donc pour... levez le doigt ! Toi là haut : "A mettre au frigo ?". Dehors, dehors j'ai dit !

jeudi 14 août 2014

On doit trouver 1/25

Atchoum ! Purée que de toiles d'araignées ! Ais-je donc si peu à dire ? Ben faut croire, en vieillissant je traine moins sur Internet, visite moins de sites/blogs. J'aime mieux lire, me concentrer sur le réel que sur le virtuel. Il y a la maison qui n'avance pas assez vite, les enfants à (s')occuper et puis une nouveauté dont je vous laisse deviner de quoi il s'agit grâce à ce petit jeu : 25 images de la construction d'un truc qui est terminé depuis plus d'un mois. Je doute d'aller plus loin que la douzième photo pour que ça paraisse évident (en plus, il y a un indice franchement évident). Donc s'il y a encore des gens qui errent encore ici, jouez !

mercredi 26 janvier 2011

Sale bête

Depuis quelques mois (ou années), certaines de mes plantes sont infestées par les cochenilles. Pas faciles à éradiquer, aucun insecticide n'est efficace et ce parasite va de plantes en plantes si elles sont en contact. J'ai finalement trouvé un produit à base d'huile qui étouffe les bestioles, c'est bio et c'est bien pour l'environnement de la pièce autant que pour ses occupants et aucune résistance n'est possible (ce qui arrive inévitablement avec les insecticides). Première concernée : mon palmier nain (Chamaedorea Elegans) qui est infesté depuis longtemps.

Sur les feuilles, l'huile est très efficace et les animaux disparaissent (en plus ça fait donne un bel effet brillant). Par contre, à certains endroits c'est la cata.

Là, c'est très compliqué de liquider ces bestioles. Elles sont à l'abri de tout liquide et laissent cette trace caractéristique : ce duvet blanc et collant.

Mais si vous n'avez jamais vu de cochenille en vrai, en voilà une qui a survécu le temps des prises de vue et puis hop, aux toilettes !

Si vous avez une idée géniale pour me débarrasser définitivement de ces sales bêtes, je suis preneur (j'en vois déjà un qui va me dire "le feu" ou "laisse la plante dehors par moins trente" ou encore "eau de javel"...).

mardi 23 juin 2009

Poulailliez !

Allez roule ma poule !

Suite...

lundi 6 août 2007

Naissance des chatons

Où un ventre bien gonflé n'est pas toujours signe d'aérophagie.

Suite...

mercredi 28 février 2007

Grand vidage d'hiver

Où comment vider les lieux. Un avant/après de mon ancien appartement...

Suite...

lundi 4 septembre 2006

Destructor, le chat terribeul


Alors le petit chat grandit, il devient plus vif, plus espiègle et plus sauvageon. Dernièrement celui que j'ai nommé "Crapaud" et Nekibo "Patate", s'en prend à mes chaussettes et un rouleau de papier toilette (quelle horreur de le retrouver dans cet état !), voire aux phasmes que ma chérie élève pour son école.

Voilà donc le terribeul Crapaud, avec une patte si griffue, pas moyen de lui reprendre la chaussette.


Hého ! Ma chaussette !


Il s'en prend maintenant au rouleau de papier toilette, Nekibo fait un bond en voyant que c'est le dernier !


Il a l'air si innocent comme ça...


Voilà ce qu'il reste d'un rouleau tout neuf. Ca va être costaud de pouvoir s'en reservir...


mardi 1 août 2006

C'est moa

Allez, comme je n'ai peur de rien (ou presque), je me dévoile à vous. J'ai plein de cheveux, une barbe déjà grisonante malgré mon âge et Nekibo aime bien prendre des photos de moi. Me voici donc à travers deux images, c'est tout ce que je ferai comme blabla aujourd'hui.

mercredi 5 juillet 2006

C'est les vacances !

Enfin les voilà ! Après des semaines de dur labeur nous sommes libéré de l'école. Plein de projets vont pouvoir être réalisés : peindre la caravane et partir quelques jours avec, faire du vélo, du kayak, de belles promenades, aller voir les copains et se reposer sans penser au lendemain. Hélas, ce n'est que de la théorie car j'ai un deuxième boulot en cours et il faut que les affaires marchent. Du coup, mes vraies vacances dureront quinze jours, en août, ce qui n'est déjà pas mal et étant toujours prêt d'un ordinateur, je peux continuer à tenir ce blog à jour. Je n'ai pourtant pas le coeur en joie : c'est toujours difficile de quitter les collègues, de casser le rythme, de se retrouver presque orphelin de son boulot mais j'y gagne du temps libre pour ma copine et ça c'est génial !

samedi 1 juillet 2006

Comment va minou aujourd'hui ?

Bien, très bien, je grandis, commence à ma balader partout et suis toujours plus mignon. Par contre, je me casse toujours la binette en descendant de mon lit.

jeudi 15 juin 2006

Du plaisir de se lever tôt

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt

Si un comportement a bien changé chez moi ces dernières années, c'est bien celui de mes heures de coucher et de lever. Comme tous les ados, je me couchais à pas-d'heure (2h du matin en moyenne) et me levais le plus tard possible (10mn avant d'aller travailler). J'étais donc très souvent fatigué toute la journée et ma productivité en pâtissait. Depuis les quelques discussions avec un grand sage de mon présent village (il se reconnaîtra), j'ai changé ce comportement du tout au tout et suis devenu plus "adulte" (à plus de trente ans, il était temps !). Désormais je me couche (du moins j'essaie) vers 22h et me lève vers 5-6h du matin.

Or, j'aime bien avoir la fenêtre ouverte, de jour comme de nuit et si j'ai parfois du mal à me coucher tôt à cause des jeunes qui squattent en bas de chez moi avec foule scooters et voitures sonorisées, j'ai la chance de me réveiller bien avant tout le monde et sans artifices. En effet, c'est avec le chant des oiseaux que commence ma journée et cela bien avant le lever du soleil (donc, en ce moment, le réveil est plutôt vers 4h45). Si je compte sur ma chatte qui revient de ses virées nocturnes et miaule copieusement pour qu'on lui ouvre la porte, c'est encore plus tôt. Bien entendu, tout cela est bien matinal mais varie dans l'année et suivant la météo (quand il pleut, la nature est plus "sourde"). En fait, j'ai toujours pensé que l'Homme devait travailler suivant son rythme biologique naturel, c'est à dire (en étant réducteur) comme les poules. Au printemps les jours s'allongent, l'organisme à "la pêche" et l'on peut travailler tard. En été itou. A l'automne, les jours raccourcisent, la nature devient molasonne et en hiver tout le monde est au repos. Là, bien sûr, pas question de dormir douze heures mais l'on pourrait au moins ralentir, travailler moins. Evidemment, je suis en décallage total avec la société, j'ai un raisonnement de paysan d'il y a deux cent ans et des inventions ont été réalisées pour s'affranchir des saisons (lumière, chauffage) mais quand même : à force de se détacher de la nature nous allons bientôt ne plus savoir qui nous sommes et ne pas savoir de quoi notre environnement est fait (voir aussi mon article sur les moineaux).

En tout cas, pendant que vous dormez, j'ai la chance de prendre de beaux clichés de l'astre du jour et je suis bien content d'être à la campagne pour entendre plus les oiseaux que les voitures.

Ouverture des yeux

Ça y est, après une dixaine de jours, le chaton (qui n'a pas encore de nom, j'attends toujours vos propositions), vient d'ouvrir les yeux. Il est toujours aussi pataud mais commence à voir ce qui se passe autour de lui. C'est donc le moment de le sociabiliser.