Juste avant le couler la dalle de l'étage, le maçon a monté l'escalier. A la base, un escalier en bois nous semblait bien plus beau mais le budget n'aurait pas été le même donc on s'est rabattu sur le béton. Comme le maçon le disait : sur le plan ça a l'air facile mais la réalité diffère toujours, c'est pourquoi on a changé un peu la configuration dudit escalier. Conformément à notre demande, il a donc fait un demi-palier.

Ça ne se voit pas mais il restera un peu de place pour mettre un bureau même s'il sera étriqué.


De la neige, jusqu'en mars, pour une fois que l'on a une année normale... ça ne nous arrange pas trop.


Pour le chauffage, ça a été un grand débat et pas mal de forums épluchés par Nekibo pour trouver un mode idéal. Il était clair qu'il nous fallait un foyer central (d'où une refonte complète des plans de la maison) en plus d'un chauffage au sol posé mais non relié (ça sera pour plus tard ou pas du tout, on verra ça à la retraite ou si on a froid).

Au début, nous étions partis sur un poêle type fourneau de 200-300 kg qui chaufferait vite et bien mais qui nécessitait de le recharger toutes les quatre-cinq heures. Idéal pour les vacances ou le week-end mais pas en semaine où nous serons absent la plupart du temps.

Nous avions aussi pensé au poêle à pellet mais vite abandonné pour la consommation continue de courant, la fragilité de l'électronique et le bruit permanent de la vis sans fin.

De l'autre coté, question poêle, le top aurait été un poêle de masse de 2-3 voire 4 tonnes mais avec un inconvénient de taille : le prix. A 10000€ on a vite déchanté.

Alors Nekibo a trouvé ce qui serait le meilleur compromis : un poêle semi-massique à monter soi-même et avec une rentabilité excellente de plus de 90%. Elle a trouvé ça chez Alsamasse. En fait, c'est une poterie qui propose des éléments à monter soi-même, avec ou sans chauffe-plat (on en a prit, c'est plus joli). Le prix est d'environ 5000€ et ça pèse 1.2 tonnes. L'avantage c'est que l'on fait deux-trois super flambées par jour et le poêle rayonne la chaleur toute la journée. En plus, une fois la flambée faite, on peut débarrasser le foyer et y faire cuire du pain ! C'est pas beau la vie ? On peut y bruler toutes sortes de bois mais de préférence du bois qui brule vite et fort comme des palettes, du résineux car comme les fumées sont brulées deux fois (post-combustion), il n'y a que peu de suies et la fumée sort à environ 70°C. On attends de voir mais on y croit très fort.

Source : Vincent Pirard, poêle de masse
Voilà à quoi ça devrait ressembler, nous avons juste opté pour une porte plus petite.


Source : Vincent Pirard, poêle de masse
En kit, ça donne ça : deux palettes et un mode d'emploi !


Source : Vincent Pirard, poêle de masse

Le principe de la flamme inversée pour les poêles Alsamasse, le modèle certifié n'est monté que par leurs soins et a une efficacité de 92%.

Nous avons commandé le poêle pour septembre-octobre, on aura bien d'autres choses à faire dans la maison avant !