J'ai enfin pu avoir le temps de voir LE film qu'il ne fallait pas manquer vu toutes les notes élogieuses, les critiques formidables qui ont encencé ce long métrage. Ne pouvant y aller avec Nekibo, je suis allé exceptionnellement à un multiplexe type beaufs (Kinépolis donc), histoire de me prendre la claque annoncée, en 3D s'il vous plait.


J'avais quelques aprioris concernant ce film. En voyant les créatures bleues sur les photos (si on peut dire vu que presque rien n'est vrai à l'image), je me suis dis : "encore un humanoïde, beau de surcroit, pour être le héros de l'histoire". Ensuite j'ai entendu une critique disant que c'était un film écologiste. Ces deux éléments ont suffit à freiner mes ardeurs cinématographiques et je suis allé voir ce film un peu a reculons tout en voulant voir par moi-même ce qu'il en était.

Première chose : la 3D. C'était la première fois que j'allais voir un film dans ce format (excepté le Futuroscope) et c'est assez plaisant à voir. Ca n'est pas une grande claque mais assez discret, James Cameron a eu le bon gout de ne pas vouloir nous en mettre plein les yeux. Ce n'est pas Michael Mann ou Roland Emmerich et c'est tant mieux. Pour autant, la 3D n'apporte strictement rien au film, juste une profondeur supplémentaire, assez bienvenue et puis je sens que les gens, avec leurs lunettes sur le nez ne peuvent pas aussi bien discuter avec leurs voisins, ce qui dans un multiplexe détestable comme Kinépolis où les gens se goinfrent de pop-corn, est un vrai bonheur (ça fait quand même plus de quatre ans que je n'y avais pas mis les pieds). Seconde chose : les personnages. Mes craintes s'en trouvaient confirmées : les personnages en bleu (les Na'vi, sont très nettement humanoïdes, ils ont quatre membres à cinq doigts, une dentition tout à fait conforme à ce qu'un dentiste humain pourrait trouver chez humain standard, des cheveux, une queue (qui ne leur sert à rien, à se demander pourquoi l'évolution leur a laissé cet appendice) et une conformation, mis à part la taille, identique à n'importe quel quidam que vous pourriez rencontrer dans la rue. Les femmes ont un visage plus doux et des seins, situés, oh surprise ! sur la poitrine... Quelle imagination M. Cameron ! Là où j'aurai pu être surpris, c'est que les personnages les plus évolués de la planète soient des petits vertébrés moches et bien plus intelligents et sages que ces schtroumfs géants. A noter les chevaux, montures bien pratiques, ont aussi leur équivalent sur Pandora, ils ont juste six pattes et une tête de colibri sinon même proportion que nos équidés par rapport à nous. Notez quand même que la probabilité qu'une espèce devienne bipède est très réduite.

Troisième chose : le scénario. J'ai l'impression d'avoir vu des bouts de l'histoire un peu partout. Un peu dans la BD Bételgeuse et Aldérarant pour les paysages et les animaux, en particulier la Mantrisse (plus fouillés quand dans le film). Un peu de Starshop Trooper pour le coté militaire et hégémonique et sans doute dans plein d'autres livres ou films pour tout le reste. Mention spéciale "Encore !" pour le combat final entre le méchant et le gentil (je ne veux pas dévoiler le scénario), qui ressemble à plein de films, j'attendais un peu mieux de James Cameron sur ce plan. Bref, pas une grande surprise pour ce qui est de l'histoire.

Bon, je râle, je râle mais j'ai quand même bien aimé le film. Les personnages sont assez attachants et ça se finit en happy end (va savoir, il y aura peut-être un Avatar II vu comment ça finit). Si vous n'y êtes pas encore allé, je vous recommande cet Avatar, même si vous yeux peuvent vous piquer un peu au début. C'est un beau spectacle et les images sont très belles à voir.
Pour finir et si vous avez déjà vu le film, voici ne petite vidéo sur une scène que l'on nous a caché (ne pas regarder si vous comptez voir le film prochainement).