Blog Orphanis.com

mardi 28 juillet 2009

Baptème

Il était temps ! Plus d'un mois après l'achat du bateau, avec un collègue j'ai essayé le 470 sur les bords de la Moselle. Je vous passe les détails d'avant le départ mais la suite s'est bien passée... jusqu'au moment fatidique qui m'obligera à attendre quelque temps avant un retour sur les flots.

Mais rien de tel qu'une petite vidéo. Si les images sont parfois un peu molles, j'espère qu'au moins les nostalgiques reconnaitront la musique...

Let's go !

Bah voilà, mat cassé (en deux beaux morceaux une fois le retour à la terre), il avait plus de quarante ans, il n'aura même pas la chance de faire chauffer les saucisses sur le barbecue car il est plein de vernis. J'espère me trouver rapidement un mat en aluminium, histoire de fendre très prochainement l'écume.

N'empêche, c'est pas mal sportif comme activité et les frayeurs ne manquent pas (éviter la bôme, sauter du coté où le bateau se dresse, se prendre l'écume dans la figure). C'est fatiguant mais gratifiant. Des volontaires pour faire un petit tour avec moi ?

mardi 14 juillet 2009

Dérivez !

J'ai honte, je suis un affreux matérialiste. Au lieu de louer un bateau de temps en temps, j'ai préféré en acheter un, pas trop cher tout de même, pour glisser sans trop de fatigue au fil de l'eau. J'avais déjà un kayac, un canoë-kayac double et maintenant voilà le dériveur. C'est un 470 (c'est sa taille), prévu pour faire de jolies pointes en mer ou sur un plan d'eau adapté.

1er jeu de voiles, pas en très bon état.


Second jeu de voiles. Vu du bateau, le mat a l'air de faire huit mètres !


J'espère que le vent ne va pas faire bouger l'ensemble, la remorque n'est pas prévue pour faire du char à voiles !


Mon frère avait commencé par du vol à voile, j'aimais bien le principe de voler sans un bruit et avec des sensations toutes particulières. Depuis quelques années, il s'est mis à l'avion à moteur et au paramoteur et tout le vacarme de ces engins m'a déplu, moi qui cherche à entrer en contact avec les animaux dans le plus grand silence (pour ça, le kayac sur des tout petits cours d'eau, c'est génial) ou en les dérangeant un minimum. J'ai laissé les airs à mon frère (au moins temporairement, j'ai son parapente dans mon garage !) pour me balader sur l'eau.

La semaine prochaine, un copain me montrera comment fonctionne cet engin, les photos arriveront par la suite.