Blog Orphanis.com

lundi 30 juin 2008

Paon à la broche

A la demande de Père Dodu, voici le paon blanc transformé en succulent plat (ben oui, un paon n'est qu'un gros poulet avec des plumes en pagaille sur le derrière).

Vous pouvez me croire : c'est très bon !

jeudi 26 juin 2008

Archives de carte mémoire

Des p'tits trucs qui traînent sur les cartes...

Suite...

mercredi 18 juin 2008

Quelle est cette plante ?

Saurez-vous éclairer ma lanterne ?

Suite...

lundi 16 juin 2008

Cyclotouriste

A fond, à fond, à fond !

Suite...

jeudi 12 juin 2008

CAP

Une note par mois... le rythme faiblit en cette fin d'année scolaire mais j'ai une (petite) excuse : j'ai passé le CAP de menuiserie au début du mois de juin. J'ai donc révisé un peu, tourné à l'atelier de mon établissement scolaire, histoire d'être prêt pour les épreuves. Normalement, les élèves de CAP mettent deux ans à avoir leur diplôme, avec mon collègue Alain on a préparé ça en moins de six mois...

Bref, nous n'avons pas fait toutes les épreuves du CAP, pas de français, mathématiques, histoire-géo pour nous vu que nous avons largement le niveau CAP, restaient la VSP (Vie Sociale et Professionnelle), l'épreuve théorique de menuiserie, la pratique (montage d'un ouvrage de menuiserie) et la pose. Si la VSP ne pose pas de problème, la partie théorique et pratique sont d'un autre niveau, il s'agit de se servir des machines (tenonneuse, toupie, scies, outils à main), connaître les dixaines d'assemblages possibles (profil/contre profil avec tenon-mortaise), l'ordre de réalisation, etc. Reste la pose de mobilier qui n'est pas très difficile mais qui demande de la rigueur car tout doit être d'équerre et de niveau.

Voilà ce que nous avons fait :


C'est donc une vitrine d'atelier en mélaminé avec des portes en hêtre assemblés en profil/contre-profil incluant des tenons. Les vitres sont en plexiglas et sont incluses dans une rainure.


Charnière (pour ceux qui ne l'auraient pas reconnu).


Le plus dur est de bien faire coïncider tous les assemblages afin qu'aucun défaut n'apparaisse, c'est plus compliqué que ça n'en a l'air car les machines ne font pas tout.


Le fond est assemblé dans une feuillure. Il faut aussi faire attention de ne pas éclater le plaquage en enfonçant trop les vis.


Rien de très compliqué quoi, c'est sûr que ce n'est pas une réalisation de compagnon, on en est encore très loin. L'important c'est que ce soit vendable et ce mot permet tout de suite de relativiser. Hé oui, en tant que consommateur, on serait vite rebuté par un ouvrage mal fait, hors de question de faire du bricolage !

Notre seconde épreuve pratique était plus simple encore mais assez casse-pied (il faut bien des difficultés) : monter un caisson, le mettre en place avec des étagères et fabriquer un cache-tuyau. Rien d'insurmontable en fait, le tout étant d'être toujours bien d'équerre et de niveau et c'est loin d'être facile (j'ai dû démonter l'ensemble une paire de fois).

Voilà ce qu'on nous donne.


Voilà ce que l'on obtient.


Détail d'une étagère. C'eût pu être mieux fait avec une scie à onglet qui coupe à 45°...


Toujours faire attention aux angles et à la propreté de l'assemblage.


En parlant de propreté, voilà justement Alain qui nettoie son caisson.


Bref, rien de bien extraordinaire pour ce CAP, enfin je dis cela mais je ne sais pas si je l'ai eu... Sachez que tout le monde peut passer les épreuves et pas qu'en menuiserie, c'est gratuit et ça ajoute une ligne à son CV (regardez quelques sujets ici. Si je peux, l'année prochaine je tenterai le CAP Ébéniste et vu les épreuves, c'est bien loin d'être de la tarte !