Dimanche dernier, avec Nekibo, nous sommes allés à un spectacle sur un site historique près de Saint-Quirin. C'est donc dans une ancienne carrière romaine exploitée jusqu'au troisième siècle que se sont produits trois musiciens spécialisés dans les percussions. Pour tout vous dire, je m'attendais à de la musique contemporaine avec des sonorités sans liens entre elles et sans mélodies. Au lieu de ça, les musiciens nous ont rapportés des sons parfois basiques mais très bien agencés entre eux ce qui a fait de ce spectacle un moment fort agréable et instructif.

Voyons voir leurs instruments et pour commencer, l'entrée des protagonistes...

Ils arrivent de loin, avec des tambourins, comme lors d'une processions des prêtres romains, déjà là on a envie de les écouter, ça n'annonce bien.



Premiers instruments exotiques : les feuillages, branchages ou branches qui sifflent quand on les agite fort. Des coups de marteaux aussi. C'est le côté nature.



Le rocher résonne bien aux coups de baguettes et l'eau qui coule donne toujours une belle sonorité.



Matériaux de récupération, les bouteilles en plastique valent parfois bien une caisse claire.



Les tam-tams de poche donnent des couleurs d'Afrique et une pronenade dans le public s'impose.



Trio sur xylophone et boîtes de conserve, très rapide, chantant, magique.



Tambourin, dong...



...ainsi que des boîtes de coca et bouillotte semi-remplie qui donne une sonorité très particulère et variable.



On continue avec un vrai xylophone en bois et une sorte de coque retournée sur de l'eau.



Et l'on termine par le xylophone et un tambour fait d'une simple boîte en carton frappée avec des fouets.






En bonus papillon (comme la très bonne émission de Canal le dimanche à midi), un gars qui ne se gène pas de téléphoner et de se placer juste derrière les musiciens, sans doute pour retransmettre le concert à une personne tierce. N'empêche que ça fait très beauf.



Alors c'est vraiment dommage que je n'ai pas enregistré tout cela, histoire de joindre le son à l'image, mais le site, la musique et le beau temps ont fait de cet après-midi un rare rendez-vous champètre et culturel, surtout que des visites du site étaient organisées. Moi qui hésitais un peu à entendre ces percussions, j'ai été charmé et pour ça, j'en remercie encore ma chérie.