Dans ma quète de visionnage de films en grande quantité (et de préférence de qualité), je vais vous parler de ce film un peu bizarre et qui ne fait pas l'unanimité : The Fountain. Je pourrais vous parler aussi de Paprika que j'ai vu avec ma chérie et qui parlait de rêves manipulés mais elle s'est endormie devant l'écran et moi j'ai un peu (trop) piqué du nez alors que le film était loin d'être mauvais, mais que voulez-vous : dormir devant un film qui parle de rêves, c'est un peu normal...

Bref, revenons à The Fountain.

L'affiche, déjà, m'attirait : un certain mystère l'entourait et je la trouvait très belle. Le film était bien accueilli par Premiere mais bien moins par Télérama, ce qui me donnait encore plus l'envie d'aller me faire ma propre opinion.

L'histoire : en fait, il y en a trois : l'une au XVIème siècle, la seconde au XXIème et la troisième au XXVIème. Les trois sont liées, ou pas, c'est selon son point de vue mais toutes racontent la quète de ce graal qu'est l'immortalité et l'amour qui défie le temps et la mort. Nos personnages (toujours les mêmes malgré l'époque)recherchent l'arbre de vie : le conquistardor pour sa reine (le guerrier), le chercheur pour sa femme qui se meurt (le scientifique) et l'ascète pour une personne disparue mais qui hante sa mémoire (l'explorateur). On pourrait aussi décrire ses personnages (incarnés par Hugh Jackman sorti de son costume de Wolverine) dans les trois époques : la conquète (le réel sensible), la recherche (la science de l'invisible) et l'esprit (au dela du sensible) voir même : l'obscurantisme, la science et le divin.

Si les deux premières époque ont un lien évident (un livre lu au XXIème siècle), la troisième est plus difficile à comprendre : Tom est-il devenu immortel ? Voyage-t-il dans son esprit ? L'arbre de vie (symbolisant sa compagne (jouée par Rachel Weisz)) le retient-il prisonnier ? Impossible à dire.

J'ai trouvé ce film "curieux", dans la lignée de Solaris et qui laisse des portes ouvertes car ne donnant pas toutes les solutions, ce qui permet de faire vivre le film bien après le visionnage. Après la projection de Solaris, j'entendais dans la salle des gens qui n'y avaient rien compris et qui ne chercheraient sans doute jamais à le comprendre, pour The fountain, c'est pareil, d'ailleurs il serait opportun de le voir une seconde fois rien que pour chercher d'autres pistes ou des réponses à certaines questions. A la sortie de la salle, j'en discutais avec Nekibo et bien elle n'avait pas comprit les mêmes choses que moi et avait relié les époques d'une autre façon mais nous avions tous les deux tort et raison et je trouve cette perspective très interessante : rien n'est figé.

Maintenant, à vous de vous forger une opinion et, ça serait bien, d'en discuter ici même.


Ma note :

(Il manque peu de choses pour que ce film soit culte mais je ne saurais dire quoi).


Epoque 1 : la quète de l'arbre de vie.


Epoque 2 : au chevet de la mourante.


Epoque 2 : cherchez l'étoile qui meurt en donnant la vie.


Epoque 3 : une bulle (un concept, une idée) monte vers l'étoile (ces images sont magnifiques).


Epoque 3 : Le bout du tunnel (ça ne vous rappelle rien ?). On y est presque.


Epoque 3 : je meurs pour revivre dans l'amour.