Babel est un film où des aventures individuelles se croisent, comme dans "Il y a des jours... et des lunes" de Lelouch, "Trafic" de Soderbergh ou "Magnolia" de Paul Thomas Anderson. Ici, quatre aventures en un seul long métrage résument ce que l'on appelle "l'effet papillon" où un fusil vendu à un berger entraîne des conséquences mondiales (Japon puis Maroc et Etats Unis) d'où le nom de Babel.

Donc quatre films en un : un couple sur le déclin cherche à se retrouver dans un voyage organisé au Maroc, les enfants de ce couple bringeballés au mexique par la gouvernante puis leur retour très mouvementé au pays, deux enfants marocains s'amusant à tirer sur des chacals et sur un bus et une adolescente japonaise sourde et muette en pleine crise d'identité. Toutes ces histoires sont mouvementées et influent plus ou moins les unes sur les autres et on se demande parfois quels rapports elles ont entre elles (on se demande longtemps en quoi l'adolecente joue un rôle dans le film).

Le film est très bon même si prévisible parfois. On redoute toujours le pire et le scénario reserve des surprises. Il n'y a rien de franchement surprenant et quelques passages relèvent certaines craintes actuelles (peur du terrorisme, journalistes et gouvernements complétements hors propos, violence de certaines autorités vis à vis des étrangers ou de leurs propres concitoyens). De ce fait, chaque partie nous montre un aspect de la bêtise des gens ou des problèmes actuels. Par exemple, la japonaise seule et perdue dans ce monde qu'elle n'entends pas et rejetée par les autres dans une ville avec tant de monde qu'on a jamais été aussi seuls.

Je trouve que tous les comédiens jouent juste, Brad Pitt et Cate Blanchett (puisque ils ont les rôles titres) sont excellents et on sent bien leur désarois dans un pays et des habitants qui peuvent bien plus pour eux qu'ils ne le pensent.

Alors bien entendu je vous conseille ce film qui dure 2h15 mais est très bien temporisé.

La note enfin :

.

Richard, pas très heureux.


Santiago, prêt à faire une bêtise.


Susan regardant le desert de sa vie de couple.


Pas facile de lire le français.


Viens donc à l'école, sacripant !


Les autres, j'les kiffe plus.