Mardi soir, thèma sur Arte. Le sujet était "Créationnisme contre Darwinisme" où comment des intégristes chrétiens reviennent en arrière. La soirée était divisée en trois : un reportage sur le créationnisme à l'assaut des croyants, des nouveaux exorcistes en Afrique et l'armée de dieu. Tous les trois étaient marquant à plus d'un titre. Commençons par le premier.

Une nouvelle théorie est apparue il y a une bonne décennie, elle s'appuyait sur des imperfections de la théorie darwinienne pour dire que c'était sans doute Dieu qui était à l'origine de notre univers tel que nous le connaissons. Pour faire entrer cette théorie dans les écoles, la référence à dieu a était effacée et la mention de "dessein intelligent" est apparue. Selon elle, nous sommes ici par la volonté d'un architecte génial il y a 6000 ou 10000 ans. Avant ça, rien, nada. Alors c'est sûr qu'il ne faut pas trop demander de preuves scientifiques à cette théorie qui ne tient qu'avec des bouts de ficelle et un gros bouquin, vous l'aurez deviné : the beibeul, the holy beibeul. Alors avec la bible, on peut tout expliquer, c'est génial, on fait même dire que les dinosaures carnivores avaient des dents et des griffes pour ouvrir les fruits du paradis qui étaient très durs, diantre ! C'est après qu'Adam ait croqué dans la pomme que ces animaux disparurent. A nous la Terre ! Bref, la bible est LE bouquin de référence de ces fondamentalistes qui échappent à tout contrôle de la papauté. Notons au passage que JPII, le super-saint pape, avait fini par pratiquement accepter le darwinisme alors que ces nouveaux curés venus de la lointaine Amérique la refusent en bloc. Il faut aussi indiquer que la bible ne doit pas être laissée entre n'importe quelles mains : seuls certains esprits éclairés et ayant une solide culture tant historique que religieuse peuvent comprendre les sens cachés des paroles des évangélistes et de l'ancien testament. Ce sont le plus souvent des paraboles et rien ne doit être prit au pied de la lettre. Aux USA, chaque chambre d'hôtel possède sa bible, comme livre de chevet j'ai déjà lu plus agréable...

Bref, malgré une théorie bancale, le créationnisme arrive maintenant dans certaines écoles d'Europe, Pays-Bas et Allemagne en tête. Mais comment en est-on arrivé là après des siècles de combat pour faire triompher la science ? On a chassé dieu de l'espace (Galilée) puis de la terre (Darwin), toutes les preuves matérielles ont fait que le doute n'était pratiquement plus permis, notre ancêtre vivait en Afrique, dans les arbres, il en est descendu et a colonisé toute la planète. Tout cela a prit trois millions d'années et pas six mille ans. Le déluge est très facile a démonté aussi : où est passée toute cette eau qui a tout recouvert ? Dans les glaciers et les calottes arctiques et antarctiques ? Impossible, cela suffirait à peine à faire remonter les océans de cent à trois cent mètres. De là à dire que la terre d'alors était plate... C'est par une stratégique méthode de publicité et de désinformation que les créationnistes embrigadent les esprits non critiques. Notre société, si elle n'a jamais été aussi cultivée en général, souffre de minorités très peu au fait de ce qui les entourent. Trop de télé, de journaux, d'incertitudes, de chômage, de misère font que les gens ne s'intéressent plus à ce qui devrait être la base de leur éducation. La masse est bête, elle se fait manipulée par des petits malins qui en profitent et les pervertissent. C'est ce qui se passe avec les sectes qui apportent ce dont les gens ont besoin : une coquille protectrice face à ce monde hostile qui nous entoure. Le créationnisme c'est la même chose : une explication simple, claire, sans chichi pour expliquer le monde, un bouquin-vérité et une communauté où tout le monde pense la même chose (voir aussi mon article sur la foule), donc plus besoin de se casser la tête pour comprendre le monde : c’est Dieu, point. Le plus embêtant c'est quand des ministres succombent à cette campagne marketing (alors qu'ils sont censés être une sorte d'émanation intellectuelle de leur pays). La religion est un poison, surtout quand elle est diffusée par des gens très intéressés. Comme le dit La Bigoudène sur son post, c'est les régies de publicité qui nous font prendre des vessies pour des lanternes. Le plan des créationnistes est d'arriver au niveau de "popularité" du darwinisme, après ils tenteront peut-être de nous faire croire que la Terre est plate...

Si des idiots qui se font avoir par cette pseudo-théorie ont si peu de sens critique et si le créationnisme se généralise dans les écoles, je crains le pire pour les générations futures.

Le second reportage se déroulait principalement en Afrique où les "Maisons du Christ" et autres boutique de Jésus ont pignon sur rue. Des exorcismes sauvages avaient lieu à Bamako, sur des enfants qui ne demandaient rien à personne et on leur collait le diable dans les pattes sans doute pour les chasser de la maison. Dans des orphelinats catho, on torturait des enfants pour chasser le diable, parfois à coup de lames de rasoir et de jeûnes prolongés. Il y avait tant de haine et de méfiance dans ces rues bondées que je me demandais où était passé le message d'amour et de tolérance de Jésus. Là, on pouvait se faire tuer pour un livre.

Le troisième reportage enfin, parlait de l'armée de dieu. Pas ces scouts toujours prêts à faire un petit pont de bois sur le ruisseau mais des ados là aussi manipulés dans la joie de notre seigneur Jésus Christ. Ces communautés venues du froid (pays du nord principallement) regroupant des jeunes de 18 à 30 ans chantent, dansent et prient en coeur pour acclamer un gars qui doit se retourner dans sa tombe, oups, dans les cieux ! Là encore, l'esprit de la foule laisse son empreinte sur ces jeunes dépourvus de sens critique qui parcourent le pays en se prenant pour des télé évangélistes. "As-tu déjà rencontré Dieu ?", "Dieu guide chacun de tes pas", "Respectez la bible et vous serez sauvés". Voilà donc les nouveaux témoins de Jéhovah, harponnant un gugus dans la rue pour le "sauver" et prier tous en coeur sur un opéra rock. Je ne m'étonne pas que nombre de jeunes sans repères soient attirés par ces missionnaires en quingette qui leur proposent de vivre en communauté où la joie est partout présente. Pourtant, peu de trentenaires et plus y restent, serait-ce le fait de leur culture pré-société de consommation ou alors ils auraient enfin compris ?

Un bon point positif cependant : en France, nous sommes apparemment peu touchés par ces extrémistes, peut-être que la France, ancienne fille aînée de l'Eglise, fait encore de la résistance. Pourtant, il y a quelques semaines, un groupe d'illuminés chantaient et militaient pour Jésus en plein centre de Metz, sous les yeux amusés des passants et sous mon regard courroucé. Un prélude ? En tout cas, plus que jamais je tenterai de combattre ce nouvel obscurantisme. Je crois à la science, à la raison et à l'Homme et je ne me céderai pas à la facilité aussi facilement.