Voilà voilà, après une semaine plus deux jours de repos (car ce n'est pas tout à côté), je vous informe de notre périple dans la Bretagne de Gabbel. Alors je commence le récit : Nous partîmes cinq mille.... ha non, c'est pas ça... Désolé. Je recommence : Nous partîmes par une sombre soirée bien après le coucher du Soleil vers ceux qui ont le chapeau rond, nos amis les Bretons. Grâce à mon GPS, nous ne nous perdîmes point dans les méandres du réseau autoroutier bordant la mirifique cité, la plus belle des capitales, j'ai nommé Paris, la grande, la ville qui ne s'endort jamais... hem... qu'est ce que je raconte là. Bref, nous traversâmes la France entière d'Est en Ouest pour nous en retourner vers l'élément qui a vu naître l'ensemble des mammifères : l'Océan, fils d'Ouranos et de Gaïa, qui aida Héraclés dans sa quête. Arrivés en Bretagne, nous nous dirigeâmes vers mon saint patron, le pourfendeur de dragons que vous connaissez tous : Saint-Michel à qui l'on a donné un mont en pleine mer. Las, assaillis par les touristes et autres ménestrels de basse conditions, le mont est à présent un lieu où les marchants du temple ont élu domicile, qu'il s'agisse de la Mère Poudlar (ce n'est pas son nom mais ça m'amuse) où les échoppes proposant de faire visiter les bas-fonds du mont. Dans notre quête de vérité vraie, nous nous sommes donc adressés à un sage barbu (les plus sages sont barbus, c'est bien connu) pour qu'il nous montre la voie qui mène à l'illumination, Amen. Allez, mirez moi donc tout cela.

Voilà donc le mont Saint-Moi (comme dirait quelqu'un qui se reconnaîtra)

C'est plutôt tranquille le matin, à 9h30 les gens sont encore peu nombreux

Certaines rues sont désertes, nous en profitons pour les visiter

Heureusement que j'ai perdu un peu de poids, je passe maintenant facilement entre ces deux murs

Une petite place bien tranquille et qui nous permet de dominer le site

Un réservoir caché pour ne pas défigurer le site, à moins que ce soient des militaires qui nous fomentent un mauvais coup...

Bon ça monte mais on n'est pas fainéant, enfin pas encore car nous venons seulement d'arriver

Là ça monte un peu plus dur, de nombreux touristes ont abandonné mais pas nous

La passerelle, vue d'un autre angle

L'église nous présente quelles sculptures

Un vaisseau fantôme flotte au fond de l'église

Du pur style gothique flamboyant

Le cloître, sans tête de touriste mais avec un plafond en bois

Voilà le sage cité plus haut, il nous fait la lecture d'une voix monocorde au réfectoire, comme à l'époque

Voilà la voie qui servait à monter toute sorte d'objets (jusqu'à deux tonnes) par un traineau actionné par...

... cette roue qui fonctionnait comme celle des écureuils (on y plaçait six hommes)

Une salle plus bas a l'air bien grande... un miroir au mur nous fait croire cela (je me suis bien fait avoir)

Dans une salle uniquement visible avec la visite commentée, nous pouvons voir de belles sculptures au plafond

Cette peinture me rappelle Riven (pour ceux qui connaîssent Myst, jeu vidéo très connu), peut-être me comprendrez-vous

Me voilà donc en train de pourfendre le dragon (ha ha, trop facile !)

La visite est terminée, nous redescendons le mont et nous découvrons l'embouteillage quotidien du site le plus visité de France

En faisant le tour du mont, par la plage, voilà ce que l'ont peut découvrir. Hélas cette chapelle ne semble pas être visitable

Voilà donc résumée notre première journée en Bretagne. Bien évidemment nous n'avons pas fait que cela et la recherche de notre camping nous a pris pas mal de temps. Je conseille, si vous allez voir le Mont Saint-Michel, de le faire hors saison (cela va de soi) et très tôt le matin car c'est très vite envahi de touristes. Pour la visite, prenez la visite conférence qui est de 12€ (moins chère si vous êtes prof ou instit, hé hé !) mais qui les vaut et tant qu'à faire si vous tombez sur le même guide que nous soyez bienheureux car il est très au courant du site (cela fait bien quarante ans qu'il fait visiter le mont) et me rappelle mon prof d'histoire-géographie du lycée (un barbu génial aussi). Bon, je n'ai pas fait des photos super originales (qui ne connaît pas le Mont Saint-Michel ?) mais elles sont presque vierges de gugus comme nous, c'est déjà ça !

Demain (ou après-demain si je manque de temps), la suite de notre périple !