Donc nous voilà au centre de la tourmente footballistique : trois semaines où le maître mot sera FOOT ! Déjà, le lendemain du match France-Chine (si je ne m'abuse), un joueur s'était cassé le tibia et le péroné, je ne dis pas que ça fait pas mal mais la première chose que l'on entendait à la radio le lendemain de ce match c'était bien entendu cela. Alors quid du reste de l'actualité ? Il n'y a rien de plus important au monde qu'un pauvre gars qui se casse deux os ? Nous sommes embarqués sur un bateau qui n'a pour capitaines que la HD-ready, les bières, les pizzas et une presse unanime pour fêter l'évenement. Je sais bien qu'il faut faire la fête de temps en temps mais c'est une opération qui pue tellement l'argent que ça en devient dégoûtant. Même sur Futura-Sciences et Clubic, sites qui parlent de tout sauf de football (respectivement : sciences et informatique), la coupe du monde est là. Ça devient une infection, j'espère qu'on en guerrira vite, histoire que des choses plus importantes reviennent sur le devant de la scène. Je ne serais pas étonné que le gouvernement fasse passer quelques petites lois ou amendements pendant cette période propice à ne regarder que sa télévision, la canette à la main...