Blog Orphanis.com

vendredi 30 juin 2006

Avancée des travaux

On commence à voir la fin des travaux pour la caravane. Après moult couches de fibre de verre et de résine polyester, nous avons appliqué du mastic (plusieurs couleurs car multiples origines). Encore une couche globale et nous pourrons passer à la seconde partie : la peinture.

C'est sûr, si c'est pas bien fait, ma tête saute.

Très jolie la mosaïque, vous ne trouvez pas ?

jeudi 29 juin 2006

Orage sur Metz

Ce soir là, je regardais avec interêt Ushuaïa quand l'orage a éclaté du côté de Metz. Il faisait encore jour et je ne voyais rien de ma fenêtre. Un peu plus tard, le spectacle était bien plus beau mais non encore visible de chez moi. J'ai abandonné mon émission et j'ai pris la voiture pour me mettre à un point d'observation plus avantageux... et je n'ai pas été déçu. A l'heure où beaucoup de mes contemporains étaient en dessous des couvertures, certains priant le ciel qu'il ne leur tombe pas dessus, j'étais en hauteur pour voir le éléments se déchaîner. Cela m'a permi de faire de belles photographies que je vous présente ici.

Vous en trouverez d'autres, en grand format (il faut cliquer dessus pour cela) dans la galerie (voir ci-contre).

Je me suis couché bien plus tard que d'ordinaire mais avouez que ça vallait le coup.

lundi 26 juin 2006

Le Flav' - Episode 1

Une "planche" qui m'a prit une bonne partie de la journée, ce qui vous montre que je ne suis pas très doué en dessin...

La suite si j'ai des commentaires...

samedi 24 juin 2006

J'ai besoin de vous !

En ce moment, vous ne voyez plus trop de notes dans ce blog et pour cause : j'ai l'impression d'être transparent. Ce qu'il y a d'embêtant avec un blog c'est qu'on ne peut mesurer la "notoriété" de celui-ci qu'à travers les commentaires : plus il y en a, bons ou mauvais, plus on se sent lu et parfois apprécié. J'ai parfois l'impression de n'écrire que pour moi mais ce que je veux c'est faire partager une partie (pas tout quand même) de ce que je ressents, ce que je pense, voire de ce que je peux faire, dessiner ou écrire. Alors laisser une bouteille à la mer, ce n'est pas trop mon but. Alors, siouplé, laissez des commentaires, ça me donnera envie d'écrire plus encore !

mercredi 21 juin 2006

Fête du bruit

Ce soir, comme tous les ans à cette date, c'est la fête des fausses notes et des voix de casserolles. Bien entendu, j'exagère... mais pas tant que ça quand j'écoute ce qui se passe dans ma rue. J'étais parti pour passer une soirée tranquille chez moi, regarder un bon film, voire aller voir les Speedy Schneck à Marieulles (donc pas très loin de chez moi) et puis je suis rentré du boulot pour constater qu'une fête avait lieu. Après quelques difficultés pour me garer je n'ai pas eu besoin de tendre les oreilles pour écouter une sorte de karaoké venant de la place. Comme j'ai souvent chaud, j'aime bien laisser la fenêtre ouverte en permanence et il est très compliqué pour moi de ne pas entendre quelques voix suraïgues (sur justement "Casser la voix" de Bruel qui passe en ce moment) d'ados pas complètements formés. Alors ce soir, désolé, je reste chez moi alors que d'ordinaire je vais voir l'harmonie de Metz à Montigny, histoire de ne pas entendre des sons de vieilles gamelles comme il doit s'en produire à Metz. La fête de la musique est une bonne chose mais parfois c'est une fête du bruit. C'est comme la fête du cinéma où des foules immenses se pressent devant les salles obscures, ça devient un produit purement commercial ou la quantité prime sur la qualité et c'est le moins que l'on puisse dire ! J'espère que pour votre part vous êtes tombés sur de bons musiciens, comme j'ai eu la chance d'entendre l'année dernière (mais ce n'était pas à la fête de la musique, ceci explique peut-être cela).

PS : si vous reconnaîssez ces personnes, je vous offre... heu... un bisou !

Juste une pensée qui trotte dans ma tête...

Le vent dans les nuages
Le soleil dans les arbres
La pluie sur l'herbe fraiche
Le brouillard sur la plaine

Le rire d'un enfant
La parole d'un sage
La tendresse d'une mère
La force d'un père

Le sourire d'un chat
La course d'un cheval
Le chant d'une hirondelle
Le bond d'un écureuil

Tout cela s'efface de ma mémoire
Quand du ciel je tombe sans fin
La Terre m'ouvre ses bras
Et mon sang se mèle à l'eau

L'espérance n'a donc pas suffit
A me faire éviter le pire
Quand la vie est ainsi grise
Elle ne se suffit plus à s'aimer

Des limbes déjà j'aperçois
Mes ancètres levant les bras
Me souriant de toute leurs dents
M'attirant vers le néant

Il est trop tard, je pense
Pour mobiliser mes sens
Revenir à la vie
Et revoir mes amis

Adieu monde si beau
Si tendre, si chaud
Mon esprit était donc trop las
Pour voir cet univers là

lundi 19 juin 2006

Baptême de Hélori

C'est par cette chaude mais néanmoins agréable journée de dimanche que le petit Hélori, fils de mes amis Jean-Pierre et Céline, fût baptisé en l'église de Rochesson, dans les Vosges. L'avantage avec des amis qui n'ont pas leur métiers en commun c'est que l'on entend jamais le même son de cloche mais aussi que leurs activités peuvent toujours servir aux autres. Ainsi, avoir un curé, un directeur de magasin, un agriculteur, une prothésite dentaire ou un banquier sous la main est parfois bien utile. Pour cette fois, notre ami Frank, curé, a pu baptiser le fils du gendarme.

Seul hic de la journée : une ancienne machine à coudre qui a prouvé qu'elle fonctionnait encore fort bien et qui, malgré son aiguille émoussée, perce encore très bien les cuirs. Je crois que Simon s'en souviendra longtemps...

jeudi 15 juin 2006

Du plaisir de se lever tôt

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt

Si un comportement a bien changé chez moi ces dernières années, c'est bien celui de mes heures de coucher et de lever. Comme tous les ados, je me couchais à pas-d'heure (2h du matin en moyenne) et me levais le plus tard possible (10mn avant d'aller travailler). J'étais donc très souvent fatigué toute la journée et ma productivité en pâtissait. Depuis les quelques discussions avec un grand sage de mon présent village (il se reconnaîtra), j'ai changé ce comportement du tout au tout et suis devenu plus "adulte" (à plus de trente ans, il était temps !). Désormais je me couche (du moins j'essaie) vers 22h et me lève vers 5-6h du matin.

Or, j'aime bien avoir la fenêtre ouverte, de jour comme de nuit et si j'ai parfois du mal à me coucher tôt à cause des jeunes qui squattent en bas de chez moi avec foule scooters et voitures sonorisées, j'ai la chance de me réveiller bien avant tout le monde et sans artifices. En effet, c'est avec le chant des oiseaux que commence ma journée et cela bien avant le lever du soleil (donc, en ce moment, le réveil est plutôt vers 4h45). Si je compte sur ma chatte qui revient de ses virées nocturnes et miaule copieusement pour qu'on lui ouvre la porte, c'est encore plus tôt. Bien entendu, tout cela est bien matinal mais varie dans l'année et suivant la météo (quand il pleut, la nature est plus "sourde"). En fait, j'ai toujours pensé que l'Homme devait travailler suivant son rythme biologique naturel, c'est à dire (en étant réducteur) comme les poules. Au printemps les jours s'allongent, l'organisme à "la pêche" et l'on peut travailler tard. En été itou. A l'automne, les jours raccourcisent, la nature devient molasonne et en hiver tout le monde est au repos. Là, bien sûr, pas question de dormir douze heures mais l'on pourrait au moins ralentir, travailler moins. Evidemment, je suis en décallage total avec la société, j'ai un raisonnement de paysan d'il y a deux cent ans et des inventions ont été réalisées pour s'affranchir des saisons (lumière, chauffage) mais quand même : à force de se détacher de la nature nous allons bientôt ne plus savoir qui nous sommes et ne pas savoir de quoi notre environnement est fait (voir aussi mon article sur les moineaux).

En tout cas, pendant que vous dormez, j'ai la chance de prendre de beaux clichés de l'astre du jour et je suis bien content d'être à la campagne pour entendre plus les oiseaux que les voitures.

Ouverture des yeux

Ça y est, après une dixaine de jours, le chaton (qui n'a pas encore de nom, j'attends toujours vos propositions), vient d'ouvrir les yeux. Il est toujours aussi pataud mais commence à voir ce qui se passe autour de lui. C'est donc le moment de le sociabiliser.

Mobilisons-nous ! (une fois de plus)

C'est en allant chez Kek que j'ai appris le début de la campagne 2006 contre les bombes à sous-munition (BASM). Depuis des années, Handicap International milite contre les mines et armes abandonnées par les militaires après des raids et une interdiction totale des bombes à sous-munitions est à nouveau demandée à tous les pays, banques, organisations, lobbys militaires. Des pétitions sont en ligne et des moyens de pression peuvent être utilisés contre ces faiseurs d'handicaps qui touchent le plus souvent les enfants.

Vous pouvez aussi faire des dons, parrainer des enfants. Ensemble nous pouvons faire interdire ces atrocités, il ne suffit pour cela que de quelques minutes pour participer à cette campagne et bientôt la France sera comme la Belgique du "bon" côté. Faisons tous mentir cette maxime : "Loin des yeux, loin du coeur".

mercredi 14 juin 2006

Réparation de la caravane

Qui veux aller loin ménage sa monture.

Allez, il était temps qu'on s'y mette et on peut enfin réparer la caravane que j'avais accidenté en Belgique. Pour ceux qui ne seraient pas au courant de l'histoire, sachez que la caravane s'est renversée sur l'autoroute il y a quelques mois (par ma faute), nous avons pu continuer à nous en servir mais elle était enfoncée sur un côté. Un ami des parents de Marie-Claude avait tenté de la réparer mais en ouvrant la structure externe. Nous l'avons récupérée dimanche dans un drôle d'état car recollé à la hâte. Il fallait donc terminer le travail. Nous nous sommes donc rendus chez Jean-Christophe qui nous a gentiement épaulé. Donc, première étape : poncer la résine polyester grossièrement posée.

Puis encoller la fibre de verre afin de colmater les trous et faire disparaître les aspérités.

Enfin, démonter les pieds escamotables qui étaient bien abîmés (à croire qu'on ne ménage pas la caravane quand on s'en sert !).

Par manque de résine (polyester, je précise), nous avons dù nous arrêter. Nous nous y reprendrons vendredi et samedi et en profiterons pour apporter quelques améliorations significatives. Suite du reportage très bientôt donc.

mardi 13 juin 2006

C'est parti pour trois semaines de tapage

Donc nous voilà au centre de la tourmente footballistique : trois semaines où le maître mot sera FOOT ! Déjà, le lendemain du match France-Chine (si je ne m'abuse), un joueur s'était cassé le tibia et le péroné, je ne dis pas que ça fait pas mal mais la première chose que l'on entendait à la radio le lendemain de ce match c'était bien entendu cela. Alors quid du reste de l'actualité ? Il n'y a rien de plus important au monde qu'un pauvre gars qui se casse deux os ? Nous sommes embarqués sur un bateau qui n'a pour capitaines que la HD-ready, les bières, les pizzas et une presse unanime pour fêter l'évenement. Je sais bien qu'il faut faire la fête de temps en temps mais c'est une opération qui pue tellement l'argent que ça en devient dégoûtant. Même sur Futura-Sciences et Clubic, sites qui parlent de tout sauf de football (respectivement : sciences et informatique), la coupe du monde est là. Ça devient une infection, j'espère qu'on en guerrira vite, histoire que des choses plus importantes reviennent sur le devant de la scène. Je ne serais pas étonné que le gouvernement fasse passer quelques petites lois ou amendements pendant cette période propice à ne regarder que sa télévision, la canette à la main...

jeudi 8 juin 2006

C'est mon premier post (enfin presque)




C'est mon premier billet, pour cette version du blog. En effet, comme je l'ai dis il y a quelques jours, j'ai fais évoluer mon site avec un blog propulsé par Dotclear et cela va engendrer quelques changements (pour un temps). En attendant la suite, voici un très beau dessin de ma chérie que je remets (car il est très beau). Je n'ai pas osé le coloriser car je le trouve très bien comme ça. Avouez que vous aimeriez bien avoir le même. A demain pour de nouvelles nouvelles...